Noël au coquelicot

Publié le par Monique MERABET

Noël au coquelicot

NOËL AU COQUELICOT

 

 

 

vitrines rougies

de pères-noël

je chante dou-ou-ce nuit

 

Par-delà les pétards guerroyant la nuit, par-delà les dégueulis de pubs consuméristes consumant le dernier atome de sacré, nana in jour i apèl Nouèl !

Noël et ses cadeaux… Noël et ses joies et ses surprises :

La longue guirlande du thunbergia, éclipsant la rouille du balcon,

la promesse du buis de Chne, prêt à se pitacler de blanches constellations,

l’or d’une mangue mûre que je partage avec un bel escargot, une cétoine moirée ou un cosmos de fourmis,

les facéties d’un chat squatteur sachant squatter en douceur…

 

lumière de décembre

un chat roux prête sa tête

à l’avocatier

 

Et puis ce miracle du 22 Décembre, l’apparition sur un bout de balcon à Saint-Denis de la Réunion (hémisphère Sud)

 

dimanche d’Avent

un coquelicot fleurit

mon balcon

 

Coquelicot ! Carmin d’une corolle tant espérée, d’une graine semée au dix du mois de Mai… à toi dédiée, ô ma sœur envolée ! Mes yeux émerveillés de petite fille comblée boivent ses teintes d’incandescence à l’unisson des flamboyants de l’enfance toujours renouvelés.

Coquelicot ! Pour un insolite kigo de Noël né en mon jardin d’imaginé, marqueur d’une saison marronnée aux fantasmes d’une insulaire identité.

Cocorico… Coquerico… Coquelicot… Tu portes bien ton nom de jour triomphal, de défi lustral que lance une île aventurière aux barrières océanes. Le coquelicot ne pousse pas ici sous les tropiques, combien de fois me l’a-t-on assuré !

Coquelicot ! Chant de souvenance pour un grand-père mort en pantalon garance, la tache rouge, là où battait son cœur

Coquelicot porte-bonheur, messager de là où bat mon cœur : j’ai eu de ses nouvelles.

Ce matin, le rouge à peine pâli…  destin de tite fleur fanée, tite fleur aimée

 

coquelicot d’hier

qui, de rose s’adoucit

un autre bouton

 

croire aux lendemains qui chantent

florebo quocumque ferar*

 

JOYEUX NOËL Á TOUS !

 

(Monique MERABET, 24 Décembre 2013)

 

* « Je fleurirai partout où je serai planté », la devise de la Réunion

 

 

 

Publié dans Haïbuns

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Danièle 30/12/2013 16:12

Un bien beau cadeau de Noël ! Le coquelicot est doublement merveilleux en cette circonstance. Nous qui parlions récemment des mots de saison... Merci pour ce joli haïbun et joyeuses fêtes de fin d'année, Monique.

Monique 31/12/2013 06:31

Merci Danièle. Mot de saison réunionnais, le coquelicot? Lui qui n'est même pas d'ici, qui a fleuri de façon surprenante... cette année 13! Peut-être devrai-je le garder comme kigo de l'année 13 à Saint-Denis de la Réunion?

Mariposa 30/12/2013 14:19

Je t'ai déjà dit ailleurs à quel point ce haïbun m'avait touchée mais je reviens le dire ici, chez toi :)

Monique 31/12/2013 06:32

L'occasion pour moi de te redire MERCI Patricia! Ici...

Claude Guillon-Labetoulle 26/12/2013 12:52

Un si beau coquelicot pour remplacer les pétales de flamboyants...ton texte m'a profondément émue...d'autant que je suis en train de lire un ouvrage évoquant les difficultés rencontrées par ces pauvres poilus aux derniers jours de la boucherie et leur difficile retour à la vie 'civile'(qui ne le fut guère pour eux) . Ils auraient sûrement aimé ton coquelicot porte bonheur et la chaleur de ses promesses. En tous cas bravo à tes mains vertes pour ce miracle!
claude

Monique 27/12/2013 05:48

Le coquelicot, fleur exotique de mon enfance, est pour moi chargé de symboles et me relie fortement à ce grand-père qui n'est pas revenu de cette "boucherie" de 14.

Julienne SALVAT 26/12/2013 06:32

Merci Monique, je prends sans retenue ma part de ta ferveur devant le seul miracle qui vaille, l'éclosion d'une fleur, le cadeau somptueux, généreux de Mère Nature, sans compter, sans tromper, sans faillir. Que ce coquelicot épanoui soit l'image de ce que nous souhaitons et espérons pour 2014 et nous console d'une année finissant qui ne nous a guère épargnés.
Au gui l'an neuf. Avec bizzzz fleurissants
Julienne

Monique 26/12/2013 06:46

"Le seul miracle qui vaille, l'éclosion d'une fleur" Merci Julienne pour cette émotion partagée.

Anick 25/12/2013 10:50

C'est magnifique, Monique !
Il est 10h45 et je viens d'entartiner mon gigot de moutarde. Les cadeaux sont sous le sapin, pas trop, pas trop chers... On essaie de retrouver un peu de la ferveur de l'enfance, Elora m'y aidera bien, et ton coquelicot l'a déjà fait !

Je t'embrasse

Anick

Monique 01/01/2014 06:57

Bonne Année à Marie-Andrée et à toi!
Pour mon grand-père je t'écris plus longuement car cet ouvrage sur les poilus, voilà un sujet qui m'intéresse au plus au point

Fontaine 31/12/2013 12:48

Merci Monique pour ce beau texte et dis moi comment s'appelait ton grand-père. Avec un ami on travaille sur les Poilus réunionnais morts pour la France et on devrait sortir un livre les répertoriant tous.
Bonne année prochaine!
!Christian

Monique 25/12/2013 10:57

Bon repas de Noël, Anick, aec tous les tiens.
Bisous à Elora.