Le vol du bourdon

Publié le par Monique MERABET

Le vol du bourdon

LE VOL DU BOURDON

 

 

 

Jour de l’An chinois. Les pétards en salves régulières réveillent les démons de ma journée : faire, courir, courir, courir…

Je brasse à grands coups de cuillère la surface crémeuse de mon café. En sortira-t-il un cheval ?

Mais mon café n’est pas très chinois ce matin. Il m’offre cinq petits bulles disposées en pentagone régulier : un mandala pour me ramener aux cinq sens des haïkus.

Ah ! Le vol du bourdon de ce matin !

 

Vol de mouche charbon

sur la photo figée

l’éblouissement

 

La mouche charbon qui n’est ni une mouche, ni le faux bourdon à qui il ressemble (faux « faux bourdon »). C’est une abeille charpentière, xyloscopa fenestrata pour les intimes.

Elle plonge vers une fleur de thunbergia qui donne dans le vide. Je ramène la fleur à mon champ de vision.

 

La mouche charbon

à son petit déjeuner

- cause à mon abdomen !

 

Je lui dis de m’attendre là… mon appareil photo n’est pas très loin. Et le voilà… en intérieur, en extérieur. Reflets bleutés. Effet de crème fouettée d’un battement d’ailes. Je ne l’avais jamais vue avec tout ce jaune sur le dos. Le pollen qu’elle trimballe de fleur en fleur à féconder. Combien faut-il de vibratos, de ces plongeons-aspirations au plus intime d’une corolle pour que se forment quelques graines, tite fleur fanée ?

 

Jaune de pollen

Le ventre noir de l’abeille

retour à la fleur

 

Je n’ai qu’à ouvrir mon âme pour accueillir le monde qui m’est paradis. Coucou les oiseaux ! On voit mieux le soleil, là-haut ?

Ma photographie est statique. Comment décrire l’émerveillement ressenti ? Il y a quelque chose de magique dans ces moulinets rapides jaune-noir-jaune, transparence… Il y a quelque chose d’un peu mystique dans cet abdomen vernissé plongeant au cœur de la vie, perpétuant la vie. Échappée divine que j’ai partagée.

 

(Monique MERABET, 31 Janvier 2014)

Publié dans Haïbuns

Commenter cet article

Mariposa 07/02/2014 07:53

Quelle magnifique photo ! Voir ainsi le pollen transporté par l'insecte et le détail en relief des ailes !
Mmh, je suis encore plus impatiente d'être au printemps et à l'été pour passer à nouveau du temps sur ma terrasse et dans mon jardin !

Danièle 02/02/2014 12:02

Ah ! c'est elle qui a creusé des trous dans ma cabane de jardin ! Photo et texte se complètent pour nous ravir la vue et l'esprit.

Danièle 03/02/2014 14:08

Oui, mais il faut supporter et protéger ces abeilles pour la biodiversité.
Viens voir sur mon blog pour me dire si la végétation de La Réunion est comparable à celle de Madère où je suis en ce moment.

Monique 03/02/2014 12:39

Tu as ça aussi chez toi? J'ai lu qu'effectivement elle creusait des trous très profonds dans le bois.

Marcel 02/02/2014 11:05

De belles choses... et l'été.

Monique 03/02/2014 12:38

L'été, oui... on y est en plein cœur.