Dénombrer

Publié le par Monique MERABET

Dénombrer

dénombrer

combien de pétales

à l'iris

Publié dans haïkus 15

Commenter cet article

Marcel 27/08/2015 01:35

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt ce que vous avez écrit.
Comme " bon exemple d'auteur " je pense à Luc, le bouddhiste zen.

Marcel 26/08/2015 09:17

En fait, je constate que tous les "producteurs" de haïkus (je plaide coupable) ont eu la mauvaise approche du haïku, à vouloir en offrir un chaque jour à des lecteurs. Ce qui conduit à une banalisation du produit. C'est tellement vrai (je parle de mon expérience) qu'en 15 ans d'écriture, j'ai finalement détruit 90 % de mes textes, car ils ne ne correspondaient pas à l'esprit du haïku. Nous avons deux attitudes divergentes, je recherche le minimalisme et vous recherchez l'extension avec les tankas. Ce qu'il faudrait appliquer, c'est offrir rarement une " fulgurance ", c-à-d une évidence, quelque chose qui exprime un satori. Bien cordialement... à la recherche du silence...

Monique MERABET 26/08/2015 09:36

C'est entièrement vrai ce que tu écris là. Mes haïkus, je les laisse flotter sur le blog mais je ne cherche pas à les collecter en vue de publication. Poèmes d l'instant, ils ne durent qu'un instant.
Quant au tanka, il ne prolonge pas vraiment un haïku puisque comme tu le dis si bien, il manque la fulgurance.
Et je me demande si j'ai bien fait de me laisser un peu phagocyter par le tanka car j'ai du mal à revenir à la spontanéité du haïku.
Mêler ses haïkus à un haïbun, cela n'a pas le même inconvénient.

Marcel 25/08/2015 15:26

Note : combien a-t-il de pétales ? combien de pétales a l'iris... (verbe avoir est requis)

Monique MERABET 25/08/2015 15:47

Merci. J'ai hésité sur l'emploi du verbe ou de la préposition. De toute façon he ne suis pas très inspirée côté haïkus en ce moment. Je travaille plutôt sur ds tankas..