C'était un 9 Janvier

Publié le par Monique MERABET

C'était un 9 Janvier

Regarder les oiseaux s'ébattre

écouter leurs chants ce matin

quand ton cœur a cessé de battre

dans la nuit, parfums du jasmin

Publié dans pantoun

Commenter cet article

Danièle 14/01/2016 16:11

Joli, Monique. Je trouve que la forme rappelle celle du tanka, mais le rythme et la longueur diffèrent. On manque encore d'éléments sur ce genre.

Monique MERABET 15/01/2016 18:44

Oui on manque d'éléments. Quant au rythme et à la longueur, c'est le flou le plus complet. J'ai lu une fois que la forme quatrain n'est même pas obligatoire.

Marcel Peltier 11/01/2016 17:37

Un poème bien équilibré et bien rythmé. Je ne connais pas bien cette forme fixe. Bonne soirée.

Monique MERABET 13/01/2016 08:00

Le pantoun pour moi s'apparente au tanka: les deux premiers vers rapportent un vécu, une observation; les deux dernières lignes basculent vers quelque chose de plus personnel, un sentiment, une réflexion...
Mais je ne suis qu'une débutante, je n'ai certainement pas compris toute la subtilité du pantoun, pas plus que celle du tanka d'ailleurs.... Je me lance quand même à en écrire, espérant qu'une bonne âme viendra me guider...
Merci pour ta lecture toujours attentive et exigeante.