Et la lune dans tout ça?

Publié le par Monique MERABET

Et la lune dans tout ça?

 LA LUNE AU-DESSUS DE ÇA

 

 

 

Vieux manguier

trois zoizo blan s’envolent

d’un fouillis de notes

 

Préférer le vivre à l’écrire. C’est écrit dans le ciel bleu du jour, bleu d’Avril. Me pencher plutôt sur la réécriture de tant de textes imparfaits. Ne laisser derrière moi que du fini, du sérieux, du publiable… postpubliable ?

Mon héritage. Faire un legs à la Fondation de France. LÉGUEZ VOS MANUSCRITS INÉDITS À UNE ŒUVRE HUMANITAIRE ! Je vois d’ici la pub pleine page, papier glacé de magazine.

Jour de découragement d’écriture. Jour de débroussailleuse qui sévit dans le coin : Zzoin… Zzoin… Zzoin… Ah ! Rien à voir le zouzouzi des filaos, Isabelle !

Le temps de margogner, le soleil a atteint le mur, le filigranant de broderies ombres et lumières. Les crêtes vertes de l’arbre à pain dessinent des arabesques dans l’entrebâillement des volets. Je viens juste de me réveiller.

Ne pas essayer de rattraper le temps perdu, ni d’en raccommoder les accrocs. Laisser le temps jouer au matamore — matamort pour une redondance interne puisqu’il vient de l’espagnol tueur de Maure — jouer au pousse-à-faire quand l’âme ne désire que poésie.

Chants lointains d’oiseaux, cri plaintif d’oisillon privé de nid… N’était-ce pas le bruit d’une tronçonneuse ?

 

Comme ils me piquent

les moustiques ce matin

relire Issa

 

Lui qui se réjouit de leurs piqûres… encore. Encore, oui, ressentir encore.

La journée sera belle, inoubliable ou oubliée ; mon jour ara été vécu ou arrêté. Prière de consulter mon testament sur blog.

 

Tout en haut

de la gouttière -  liserons

bleus… hello !

 

La rengaine réveil d’aujourd’hui :

 

Tout le monde veut aller au ciel

Oui mais personne ne veut mourir

Personne, personne ne veut mourir…

 

Et la lune dans tout ça ?

 

(3 Avril 2017)

Commenter cet article