Brèdes mourongue

Publié le par Monique MERABET

Brèdes mourongue

BRÈDES MOURONGUE

 

 

 

Pié mourong

par-dessus le toit

arbre-vent

la lune a gardé

sa rondeur

 

Vent du matin. La lune de Juin ne s’est pas décoiffée d’un brin.

Un bulbul, un peu ébouriffé, lui, module son chant sur le câble. Balancement.

Des nuages roses ourlent la montagne. Instantané : le temps de sortir mon appareil, ils ont disparu.

Me contenter de l’arbre frémissant qui se dresse au-dessus de l’horizon des toits. Un pié mourongue, brèdes médaille que je n’ai jamais réussi à faire pousser dans mon jardin. Moringa oleifera lam, c’est son nom botanique. J’aime citer le vrai nom des plantes.

 

Apprenant son nom

De nouveau je regarde

La fleur sauvage                    (Teiji, un ami de Bashô)

 

Un de mes haïkus préférés que j’ai complété d’un distique :

 

Brin d’herbe qui ne sais pas

Que je t’ai donné un nom !

 

Mais revenons à nos mourongs et à l’attrait qu’exercent sur moi ces minuscules feuilles rondes qui lui donnent l’air si aérien. Je les ai vues frissonner à travers l’objectif. Restera-t-il un peu de flou sur l’image numérique ? De quoi faire semblant nou sé lo van

Brèdes que je trie feuille à feuille, en prenant mon temps, transformant la passoire qui les contient en sablier de souvenance. Comme si s’accumulaient là, les instants de ma vie. On les appelle aussi brèdes la misère, brèdes de fin du mois…

Seules les vieilles se rappellent la meilleure façon de trier — mète dan in sak plastik dann frigo, i détash tousël. Hum ! Pas chez moi, en tout cas — la meilleure façon de déguster le bouillon épaissi de grains — gros pois ou haricots… pas lentilles, non —  et puis, èk inn sardine, ma fiy, ou i lish out doi !

Mais il est loin le temps du bouillon de brèdes du soir, restes du riz et des grains de midi, un tit rougail en accompagnement, bien sûr. Les parents ne touchaient pas à la sardine, fidèles à leur manger la misère, végétarien par nécessité.

Aujourd’hui dimanche, je ferai un cari de dorade. Tradition, là aussi…

 

Cari poisson

la recette jamais écrite

ni deux fois la même

 

(11 Juin 2017)

 

 

Commenter cet article