Conte écologique

Publié le par Monique MERABET

Conte écologique

CONTE ÉCOLOGIQUE

 

 

 

Herbes aromatiques

oser le jaune vif

d’un œillet malbar*

 

Plantes associées. Il est recommandé de cultiver dans une même plate-bande, tomates et œillets d’Inde, par exemple ; la présence de la fleur safran préserve les autres végétaux des attaques de pucerons.

Il était une fois… la sécheresse et le vent. Et le grenadier du balcon perclus de pucerons.

Perclus… oui — n’en déplaise à ma Main Gauche (èmegé) conseillère en écriture et qui se targue d’érudition — car ce pauvre plant, à peine branchu, rabougrit, dépérit.

Il était une fois… une jeune professeure de Maternelle qui cultive des œillets d’Inde afin que les enfants offrent une fleur pour la fête des Mères : pot peinturluré avec amour et ardeur par les tout-petits.

Il était une fois et une fois… j’ai bénéficié d’un reliquat de ces fleurettes qui croissent et s’épanouissent sans problème.

Surabondance. Quand on sème, on ne compte pas.

 

(26 Juin 2017)

 

*malbar : malabar, c’est ainsi que le créole réunionnais désigne les tamouls qui utilisent souvent ces œillets de couleur vive pour leurs cérémonies cultuelles.

Publié dans Courts d'hiver

Commenter cet article