Une main, une rose...

Publié le par Monique MERABET

Une main, une rose...

UNE MAIN, UNE ROSE…

 

 

 

Ma main

veines bleues apparentes

un peu fripée

ce matin

la rose

 

Lui compter les cocottes ? La corolle fait des smocks, des ruchers, des paniers… L’orange de la rose a pâli. Mais…

« C’est pas vilain les fleurs d’automne » et le reg bleuté de ma main où tant de lignes se croisent, tant de chemins de vie, tracés d’un instant à un autre. Reliance.

Ce qui relie… Le terme m’a été soufflé par une jeune fille qui invente des mots pour exprimer directement, spontanément, ce qu’elle ressent. Je suis une voleuse de mots ; j’ai trop appris des dictionnaires.

Mains… de vos sentiers de marronnages secrets, que reste-t-il ? Cicatrices des éraflures aux aspérités du monde, aux épines des amitiés trop vite données.

La petite île d’un grain de beauté génétiquement transmissible. Elle me vient de Grand-mère, je crois.

Au creux de la paume, les lignes de vie se confondent avec les rides. Je ne saurais les décoder, leur faire cracher leurs inflexions, leurs brisures. Est-ce à cause de toi, mon frère, mort à ma naissance ?

Mains de sagesse qui peinent à tenir fermement le stylo aux matins de froidure. L’hiver est venu et se mêle au printemps des iris en gésine et des nids d’oiseaux. 

 

(24 Juillet 2017)

Publié dans Courts d'hiver

Commenter cet article

Isabelle Joly 02/08/2017 02:49

Mains qui donnent et qui offrent les plaisirs de tous les jours, les bonheurs que l'on tisse, les douceurs que l'on concocte pour ceux que l'on aime, qui nous racontent la vie tout simplement.

Monique MERABET 02/08/2017 08:22

Notre corps, "raconteur de vie" comme tu le dis si bien Isabelle. C'est pour cela que j'aime tant les haïkus!