Cardinal... Première

Publié le par Monique MERABET

Cardinal... PremièreCardinal... Première

CARDINAL…  PREMIÈRE

 

 

 

Le rouge

à son col

l’ai-je bien vu ?

cardinal d’août passé

trop vite

 

Tsitt ! Tsitt ! Tsitt ! Cardinal, c’est bien toi. J’espère ne pas avoir oublié ton chant, tes accents plus aigus…

Cœur qui soupire … Prendre son désir pour une réalité. Prendre des vessies pour des lanternes. Prendre un enfant parla main. Paradoxes. Chercher l’intrus.

Tap ! Tap ! Tap ! Un marteau au loin. Frappe artisanale, à la force du bras. Pas de moteur strident, visseuse-dévisseuse. Enfoncer le clou dans la porte ouverte.

Boutons de roses. Jaune. Rouge. Joie. Plénitude d’hiver doux et bleu, passé comme un rêve. Un beau rêve.

Espoir que les malades guérissent, que ce ne soit pas trop grave. Espoir doux-amer que tu nous a fait vivre, petit prince. Comment ne pas penser à toi en contemplant cette rose — orange délavé — qui résiste au balcon. Le vent, respectueux ne lui a pas dérangé un seul pétale.

Joie. Mot fervent dont l’amie signe son message.

L’ombre d’un feuillage (margosier) pointe au mur sa fractale discrète. Les ombres de juillet s’en sont allées.

 

(1er Août 2017)

 

Publié dans Courts d'hiver

Commenter cet article