Les heures d'un jour ordinaire

Publié le par Monique MERABET

Les heures d'un jour ordinaire
Les heures d'un jour ordinaire

HEURES D’UN JOUR ORDINAIRE

 

 

 

Dans la ruelle

dernier passage d’enfants

sonne la demie

quand un chat feu a bondi

le silence des moineaux

 

Je me relis : quelques notes sur mon cahier journal. Pas de quoi alimenter même un court d’hiver. Il y a des jours aux pensées molles et pâles.

Ne retenir que ces deux feuilles mises côte-à-côte :

L’une, jaune doré, du philodendron — aux fruits en forme de phallus, fruit délicieux/fruit défendu, dit la malice créole — fait un clin de soleil dans le vieux manguier.

L’autre, sagement poussée à l’arbre à pain, délicate soie vert tendre de nouvelle née après la dernière pluie…

«In sèrf dann pié fouyapin ( Y a un cerf dans l’arbre à pain) » pour une comptine.

Ou un renne ? Noël sera bientôt là… écho de conversations flottantes des mamans (et maîtresses) qui parlent de la rentrée. Fuite du temps… elles ont tant de projets, de programmes, de progressions à mener à bon terme. Même les deux plus petits encore « crèche ou nounou », on les verra grandir, grimper la marche sans aide, mieux articuler.

 

Hiii… dit la petite fille

Harrr… dit le petit garçon

puis bisou !

 

(22 Août 2017)

Publié dans Courts d'hiver

Commenter cet article

Emmilia 23/08/2017 10:23

Prose ou vers, j'aime le mélange de tes mots. Mais c'est un jour ordinaire?

Monique MERABET 25/08/2017 08:37

Merci Emmillia. Jours ordinaires? ou extraordinaires... d'être vivant!