Odeurs pays

Publié le par Monique MERABET

Odeurs pays

ODEURS PAYS

 

 

 

Pétales

violets du jasmin

l’odeur sucrée

du kanbar

longtemps

 

Festival de fragrances. Celle du kanbar (nom local de l’igname), veloutée, vaguement laiteuse, en passant près de la marmite où a mijoté le cari d’hier.

Le pollen des fleurs du manguier. Est-ce lui qui me fait éternuer ? Est-ce mon éternuement qui tient les moineaux au loin, posés sur les fils barrant mon horizon ?

Ou bien, est-ce le froid d’août, la frais ?

Souvenir du Plate et des vacances d’été « retour au pays natal » lorsque j’habitais en Provence.

Tous les arômes embaument mes potées : thym, marjolaine, basilic-citronnelle, sauge et géranium rosat. Il suffit de serrer une feuille entre ses doigts pour en libérer la senteur.

Vacances plus lointaines avec les cousines : longoz et bringellier, ça sent la grenadine et la pêche et l’ananas, la limonade maison obtenue en faisant macérer les pelures avec du sucre… ne pas laisser plus d’une nuit, à cause de la fermentation.

Violettes fleuries à contre vacances autour de la case de Tante Henriette lorsqu’on venait en visite au mois de juillet ou d’août… vacances passées au Piton : il y faisait moins froid que dans les Hauts.

Le givre ce matin à La Plaine des Cafres.

 

(3 Août 2017)

ODEURS PAYS

 

 

 

Pétales

violets du jasmin

l’odeur sucrée

du kanbar

longtemps

 

Festival de fragrances. Celle du kanbar (nom local de l’igname), veloutée, vaguement laiteuse, en passant près de la marmite où a mijoté le cari d’hier.

Le pollen des fleurs du manguier. Est-ce lui qui me fait éternuer ? Est-ce mon éternuement qui tient les moineaux au loin, posés sur les fils barrant mon horizon ?

Ou bien, est-ce le froid d’août, la frais ?

Souvenir du Plate et des vacances d’été « retour au pays natal » lorsque j’habitais en Provence.

Tous les arômes embaument mes potées : thym, marjolaine, basilic-citronnelle, sauge et géranium rosat. Il suffit de serrer une feuille entre ses doigts pour en libérer la senteur.

Vacances plus lointaines avec les cousines : longoz et bringellier, ça sent la grenadine et la pêche et l’ananas, la limonade maison obtenue en faisant macérer les pelures avec du sucre… ne pas laisser plus d’une nuit, à cause de la fermentation.

Violettes fleuries à contre vacances autour de la case de Tante Henriette lorsqu’on venait en visite au mois de juillet ou d’août… vacances passées au Piton : il y faisait moins froid que dans les Hauts.

Le givre ce matin à La Plaine des Cafres.

 

(3 Août 2017)

Publié dans Courts d'hiver

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article