Les mandalas de l'Avent (2)

Publié le par Monique MERABET

Les mandalas de l'Avent (2)

Dimanche 2 décembre,

 

 

 

Rose des nuages

l’oiseau regagne les branches

parfums qui s’envolent

 

Où vont les oiseaux pour dormir ? Tout en haut d’un arbre, au creux d’un tronc, dans un ancien nid ? La nuit s’étend sur leur abri secret.

Les derniers oiseaux du crépuscule emportent avec eux la lumière, faisant naître au ciel un sillage d’étincelles. Une étoile s’éteint peut-être sous mes yeux qui ne voient pas. De toute façon, qui saurait compter les étoiles, savoir s’il en manque une ? Le Petit Prince, peut-être ? Dis-moi, combien vois-tu d’étoiles depuis ta planète ?

 

Pause au combava

les fleurs du clérodendron

n’ont pas touché terre

 

Et l’aile de l’oiseau frôlant le rose d’un nuage fait ricocher mille parfums : ceux familiers des jasmins ou cette fragrance subtile, venant de la nuit elle-même, parfum de la dame en noir.

En filigrane, la touche discrète de fleur d’oranger : cette fois, aile de papillon digdiguant* les feuilles du citronnier. Ou insecte de nuit, de ceux qui font frissonner ma peau. Où dorment les coccinelles et la jolie punaise verte presque diaphane qui se promenait sur mon bras ? Et les moucherons, que je retrouve chaque matin, fébriles, sur leur rondelle de citron ?

 

Ricochets… c’est le nom du mandala que je peins aujourd’hui : ricochet de ciel et d’espace, ricochets des sens…

 

Mes pensées se taisent

dans un ciel assombri

ricochet d’étoiles

 

(Les mandalas de l’Avent, 2)

 

*digdiguer : chatouiller en créole. Mot que je rajoute à mon glossaire « français de la Réunion »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article