Tombeau pour feuilles rousses

Publié le par Monique MERABET

Tombeau pour feuilles rousses

TOMBEAU POUR FEUILLES ROUSSES (10 septembre 2021)

 

 

Chenilles de nuit

elles ont laissé aux limbes

esquisses de chouette

 

Collection de feuilles rouges, ajourées. Elles ont accompli leur mission de nourrissage pour ces mystérieux insectes nocturnes que je n’aperçois jamais. Et maintenant, il leur reste la beauté des couleurs et des formes ciselées. leur fragilité.

Les recueillir dans un album, comme celui que j’avais confectionné pour les feuilles d’automne provençal, il y a 40 ans… Bientôt, je rajouterai l’or des fougères — cette espèce qui croit en l’équinoxe de septembre du nord —, quelques iris de fin d’après-midi aux corolles froncées. Tout-venant de la mémoire des saisons.

Tableau de chaque jour à composer. Pose pour l’éternité. L’art des feuilles mortes dont l’âme vit éternellement.

Les glisser aux pages d’un carnet, d’un agenda, d’un livre qu’on aime, d’un livre à garder ou à offrir. Ou dans une lettre, ce serait encore mieux.

Et puis, elles tomberont en poussière, leur tombeau de papier balayé comme la tombe d’un poète inconnu et oublié. Pour faire de la place.

 

Mon caveau de famille, hélas, n’est pas tout neuf

Vulgairement parlant, il est plein comme un œuf

Et, d’ici que quelqu’un n’en sorte

Il risque de se faire tard et je ne peux

Dire à ces braves gens : « Poussez vous donc un peu »

 

(Brassens dans Supplique pour être enterré sur la plage de Séte)

 

Rien de nostalgique dans ces feuilles jaunies, brunies, racornies. Ainsi au pied du celosia « crête de coq » desséché, les graines donneront de nouveaux plants.

Une plante s’en va, une autre s’en vient. Jamais à l’identique : variation génétique ou nature du sol ou — pourquoi pas ? — l’âme du jardin, du jardinier. La matière du contenant aussi influe sur la fleur, qu’il soit plastique, poterie, ciment, mok an tole (récupération des boîtes de conserve, autrefois)

 

(12 septembre 2021)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article