Abeilles (5)

Publié le par Monique MERABET

Joëlle BRETHES évoquait  hier le poème de Victor Hugo... Alors pourquoi ne pas  laisser la parole à notre grand poète?

 

 

napoleon3.jpg 

 

 

Le manteau impérial (Victor HUGO)

O ! vous dont le travail est joie,
Vous qui n'avez pas d'autre proie
Que les parfums, souffles du ciel,
Vous qui fuyez quand vient décembre,
Vous qui dérobez aux fleurs l'ambre
Pour donner aux hommes le miel,

Chastes buveuses de rosée,
Qui, pareilles à l'épousée,
Visitez le lys du coteau,
Ô soeurs des corolles vermeilles,
Filles de la lumière, abeilles,
Envolez-vous de ce manteau !

Ruez-vous sur l'homme, guerrières !
Ô généreuses ouvrières,
Vous le devoir, vous la vertu,
Ailes d'or et flèches de flamme,
Tourbillonnez sur cet infâme!
Dites-lui: " Pour qui nous prends-tu ?

Maudit ! nous sommes les abeilles !
Des chalets ombragés de treilles
Notre ruche orne le fronton ;
Nous volons, dans l'azur écloses,
Sur la bouche ouverte des roses
Et sur les lèvres de Platon.

Ce qui sort de la fange y rentre.
Va trouver Tibère en son antre,
Et Charles neuf sur son balcon.
Va! sur ta pourpre il faut qu'on mette,
Non les abeilles de l'Hymette,
Mais l'essaim noir de Montfaucon ! "

Et percez-le toutes ensemble,
Faites honte au peuple qui tremble,
Aveuglez l'immonde trompeur,
Acharnez-vous sur lui, farouches,
Et qu'il soit chassé par les mouches
Puisque les hommes en ont peur !

 

 

Publié dans ABEILLES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
<br /> <br /> Merci, Monique, d'avoir pris la peine de chercher et de publier le texte du GRAND homme de lettres ainsi que le portrait du ... euh...petit homme des maux ;-)))))<br /> Joëlle<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> <br /> Malgré mes sens libres de la poésie, j'aime passionnément ce texte d'une extreme profondeur. Merci du partage, Joelle.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Bonne idée Monique de nous redonner à lire ce poème que j'avais oublié. S'il dit avec bonheur son amour des abeilles, le vieux Victor n'en est pas moins d'une énergique vindicte envers<br /> l'usurpateur , son ennemi intime! les siècles passant on retombe dans les mêmes ornières à quelques détails près.Bonne journée.<br /> <br /> <br /> claude<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Attention, hein! Moi je n'ai rien dit, rien écrit... C'est lui!<br /> <br /> <br /> PS à l'intention de qui vous savez: lui il est mort depuis 1881. Et l'autre, là, le petit, il a troqué le manteau impérial contre une............ (Censuré!)<br /> <br /> <br /> <br />