Âme

Publié le par Monique MERABET

Plus que dix jours avant le fantastique zanbrokal dix-mots que les amis de Patpantin dégusteront le samedi 10 Mars 2012 dans les Hauts de Beaumont (Sainte- Marie)

Dix jours pour décliner chacun de ces mots . Et pour commencer, on s'intéresse à ce qui fait l'âme...

 

aap1.JPG

                                      (Pour Lily, l'arbre à pain, l'âme de mon jardin)

 

HAÏKUS, AVEZ-VOUS DONC UNE ÂME ?

 

 

 

Écrire un haïku avec âme, l’écrire de toute son âme : cela est admis je crois. Recommandé peut-être, En tout cas pour moi, oui. Je ne saurai écrire autrement.

Mais insérer le mot âme dans un haïku ? Là, je sèche un peu. N’est-ce pas une expression trop abstraite que cette âme que l’on a d’ailleurs du mal à définir… Je me souviens des leçons de catéchisme : le curé devait user de métaphores, d’analogies pour expliquer aux gamins de huit ans cette notion si subtile. Et c’est ainsi qu’à l’interrogation qui a suivi, un des enfants a répondu à la question « Qu’est-ce que l’âme ? » : l’âme sé ène ti goute dolo »

J’essaie de me rabattre sur des expressions telles que âme d’enfant, âme en peine, âme sœur, âme qui vive (il n’y a pas)… Mais cela demeure dans le domaine de la comparaison, du sentiment… pas très convaincant pour un haïku, tout cela !

 

Matin tout gris

le bruit de la tronçonneuse

m’arrache l’âme

 

Et voilà que me vient la lumière ! Y a qu’à utiliser le terme dans ses acceptions concrètes. Je me plonge dans mon Petit Larousse préféré :

 

âme : petite baguette de bois placée dans un instrument à cordes et qui communique les vibrations à toutes les parties.

L’âme d’un violon, par exemple. Et là, je m’esclaffe au souvenir de cette inénarrable chanson patriotique (française) écrite après la guerre de 1870 ; le refrain disait « Ils ont brisé mon violon / car il avait l’âme française »

Mais revenons plutôt à l’âme de bois. Franchement, ce serait pure pédanterie que de parler de cette âme là, hors contexte professionnel !

 

Le concerto

tout son corps vibre

avec l’âme du violon                      (Euh…)

 

Quant à l’âme du canon (évidement intérieur d’une bouche à feu) je préfère passer ça sous silence. Les canons et autres engins de guerre, moins on en parle, mieux ça vaut. Et puis les haïkus projetés pour les lectures Patpantin du 10 Mars sont sur le thème « Enfances ». Alors pas de canon, s’il vous plaît

Deux essais :

 

C’est pour toi                                                                Á la déchetterie

dans son dessin je retrouve                                            la poupée sans bras

mon âme d’enfant                                               a perdu son âme

 

Oui je sais, je sais, il y a aussi l’âme : habitant (littéraire !), l’âme : partie centrale d’une pièce, l’âme : noyau en bois d’une sculpture recouverte de feuilles de métal (bigre ! quelle précision !) Heu ! Cela ne booste pas trop mon imagination non plus !

 

Pour voir, ce qu’en pensent les Grands Maîtres, j’ai feuilleté (en vain) quelques ouvrages de haïkus. Sans grande conviction. De toute façon, il s’agira de traductions, du Japonais au Français… comment s’y fier !

 

J’ai essayé de recopier quelques citations… peut-être génératrices de haïkus :

 

- « Objets inanimés avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme et la force d’aimer »  (Lamartine)

- « Les mots sont les passants mystérieux de l’âme » (Victor Hugo)

- « Qu’aucun de vous ne dise : mon âme est mauvaise. Qu’il dise : mon âme a de mauvais penchants* » (Proverbe arabe) *Tiens je vais pouvoir le réutiliser

- « Si le visage est le miroir de l’âme, alors il y a des gens qui ont l’âme bien laide » (Flaubert)

- « En amour, tel mot, dit tout bas, est un mystérieux baiser de l’âme à l’âme » (Victor Hugo)

- « L’âme rassasiée foulera aux pieds le rayon de miel et l’âme pressée de la faim trouvera même doux ce qui est amer » (la Bible, Livre des Proverbes)

- « Que sert à l’homme de gagner l’univers entier s’il vient à perdre son âme ? » (Evangile de Mathieu)

- « Le miroir est l’âme de la femme comme le sabre est l’âme du guerrier » (Proverbe japonais)

 

Trop plein de ces âmes insaisissables. Je commence à avoir l’âme toute barbouillée et je m’enlise dans des états d’âme de plus en plus hésitants.

 

Zanbrokal lo zame

lé riskab vizite mon rèv

Moman !Bann zavan !

 

Soudain un doute me vient. Et si j’avais mal lu ? Et si ce m était en fait un n. ÂNE au lieu de ÂME, Youpi ! J’aime l’âne si doux …

 

(Monique MERABET, 1er Mars 2012)

 

 

 

 

 

Publié dans Evènements

Commenter cet article

Monika 02/03/2012 16:57


Merci, Monique, pour cette traduction de ton dernier haïku. Il ne me semble plus du tout obscure ! La croyance de l'errance des âmes mortes se trouve aussi dans les traditions celtes et une de
ses vestiges est la fête de l'Halloween (= hollow eve = la veille de la Toussaint). Les âmes des défunts sont censés errer pendant cette nuit et il vaut mieux ne pas s'aventurer dehors - sauf
masqué et déguisé. Ce que font encore aujourd'hui les enfants en cette soirée. Ils sonnent aux portes et crient "Trick or treat !" (= on vous joue un tour, à moins que vous nous donniez de quoi
manger ! ). 


 


P.S.


Le terme créole Moman! qui prend ici la signification de "au secours ! " m'a particulièrement fait sourire. C'est le Moman! québécois (on appelle sa moman au secours). Intéressant,
hein ?


 

Monique MERABET 03/03/2012 18:22



Ah! Oui! C'est toujours intéressant de comparer deux langues. En Français, on s'écrie aussi "Maman!" pour appeler à l'aide . mais avec le Français il y a toujours plusieurs niveaux de langage et,
dans un texte littéraire on évite d'utiliser des expressions du langage parlé. Alors que le Créole Réunionnais qui a été transmis par une tradition essentiellement orale, a gardé au passage à
l'écrit, des formulations très imagées, très pittoresques.



Mop 02/03/2012 08:49


Une très belle étude littéraire. Personnellement c'est l'âme du violon qui m'a le plus touché. Lorsque l'harmonie apparaît entre la partition musicale et le jeu des doigts du violoniste, on peut
se réjouir. D'où aussi : "âmes soeurs" pour des choristes : lorsque les chanteurs arrivent à produire un seul et même timbre de voix à un point tel que l'individu est éclipsé par le groupe
unifié. (Je sais de quoi je parle dans ce cas-ci)

Monique MERABET 03/03/2012 18:07



Des âmes soeurs pour qualifier des choristes, c'est bien vu. J'ai participé à de modestes chorales et c'étai vraiment le bonheur cette commmunion des voix.



monika 01/03/2012 22:54


Tu as bien du mérite, Monique, d'essayer d'explorer ainsi le terme "âme", le premier des dix mots ! Je suis au fond d'accord avec toi quand tu dis : c'est une expression trop abstraite pour
l'insérer dans un haïku. Comme plusieurs d'autres de la liste d'ailleurs. Mais c'est bon d'apprendre toutes les significations que peut avoir ce terme français : j'en apprends, j'en apprends, à
te fréquenter ! Ne serait-ce que pour ça : j'ai bien aimé ton billet d'aujourd'hui.


P.S.


Ta solution, à la fin : âne plutôt qu'âme : j'adore !


P.P.S.


J'ai essayé en vain de comprendre le dernier haïku (en créole). Pas capab' !

Monique MERABET 02/03/2012 11:43



Oui, le dernier haïku doit sembler bien hermétique. Et la faute n'est pas à l'emploi du créole. Je n'ai même pas pris la peine de le mettre en Français car il restera incompréhensible. Cela
donnerait à peu près ceci:


Toutes ces âmes


qui envahissent mes rêves


au secours! les avents


Bien ûr, c'est la notion de zavan qui pose problème: il s'agit là d'une croyance superstitieuse de la Réunion: au temps de l'Avent, les âmes perdues sortent la nuit pour s'emparer des vivants. Il
convient donc de ne pas sortir la nuit pendant cette période.