Au bord de la rivière...

Publié le par Monique MERABET

AU BORD DE LA RIVIÈRE

(L’association Laféladi au Collège Reydellet)

 

 

 

Mercredi 2 Juin 2010,

 

Sur l’invitation de Catherine PANOT, Professeur documentaliste, Geneviève, Huguette et Monique (de l’Association Laféladi) se sont rendues à la rencontre de deux classes de Sixième du Collège Reydellet pour quelques heures de contes et autres devinettes.

 

Le nouveau collège

bien clos- pas de place

pour un arbre

 

au-bordde.jpg

Heureusement, rendez-vous a été fixé au bord de la rivière Saint-Denis. Le temps, exécrable la veille, a eu la courtoisie de se repeindre tout en bleu. Même la lune…

 

lune.jpg

 

 

 

 

Huit heures et quart

la lune vire au bleu

vers la montagne

 

 

 

 

 

 

 

Pour accéder aux berges verdoyantes, il suffit de passer le pont… celui du temps longtemps, bien sûr. C’est plus amusant… Hum !

 

Ecouter-des-contes-reunionnais-sur-les-rives-de-la-rivier.jpg 

 

 

 

           Le vieux pont –

            la conductrice hésite

         Passera ?....... Passera pas ?

 

 

 

 

 

 

On est passées. Youpi ! Et on emprunte une route étroite qui réserve parfois des surprises.

 

manguier.jpg

 

 

 

 

 

          Détour –

            le manguier reste au milieu

                du chemin

 

 

 

 

 

Les élèves, eux, sont venus à pied. Quelle est la meilleure façon de marcher ?

 

les-pieds.jpg

 

Ils ont tout essayé : en groupe, à la queue-leu-leu, les pieds dans le ruisseau…

 

Qu’importe ! La meilleure façon de marcher, dit la chanson, c’est de mettre un pied devant l’autre et de recommencer…

En chantant c’est encore mieux. On les entend arriver de loin.

 

Les laféladies, elles, ont déjà installé leurs ouvrages colorés tout près, tout près de l’eau qui chante elle aussi. Je révise mon texte. Le trac ? Je n’ai pas de souci à me faire pourtant…

 

Conteuse d’un jour

le murmure de l’eau

me souffle mon histoire

 

Et voilà tout le monde installé sur les saisies  posées dans l’herbe ou sur une roche piquée sous les faux poivriers constellés de billes rouges.

 

Sur le bord de la rivière, na mon coco i aspère amoin… On ne saurait résister à une telle invite et bientôt tout le monde répète la chanson lancée par Huguette :

 

Mon coco si tu aime amoin…

 

Et la séance peut commencer. Au menu : un conte créole « Lo blë la mér » pour le premier groupe d’élèves, un conte australien hautement écolo « Le secret des fleurs » pour le deuxième.

 

Reydellet6.JPG

Reydellet7.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cependant,  même si l’histoire est bonne, certains se plaignent de quelques meurtrissures et n’hésitent pas à y remédier.

 

Devinettes-et-sirandanes-avec-Monique--5-.JPG

 

 

 

 

     Elles se sont couchées dans l’herbe

     les yeux fermés

      - pour mieux écouter ?

 

 

 

 

 

 

En tout cas on ne pourra pas reprocher à Laféladi de raconter des histoires à dormir debout.

Après le conte, il reste un peu de temps pour s’essayer à lire un kamishibaï, à feuilleter les livres exposés ou à jouer aux devinettes créoles

 

Apprendre-a-dire-un-conte-avec-Huguette--1-.JPG

 

 

 

 

 

  Mèt in pë lo ton, oté!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

devinettes.jpg

 

 

 

 

 

              Kosa in shoz ?

                   L’élève concentré

                Kréol-la, lé dïr pou lir !

 

 

 

 

 

Mais la bonne humeur est à l’ordre du jour, les rires fusent et la bonne réponse finit par tomber.

 

Comme toujours quand on s’amuse bien, on ne voit pas le temps passer. Et arrive  l’heure de se quitter. Pas sans avoir fait des photos, naturellement.

 

Sous les arches des branches

l’arc-en-ciel des sourires

pour la photo

 

Les enfants ont l’air heureux de ces instants passés sous le signe de la poésie des contes. Moments de grâce...

 

L’ado bien sage -

« J’ai adoré » glisse-t-elle

en partant

 

Notre plus belle récompense.

 

Monique MERABET

 

Tous nos remerciements à Catherine PANOT et Catalina VILCHES pour leur accueil et pour la qualité de leur organisation. Nos os fragiles de « vieilles dames » ont apprécié leurs attentions et les fauteuils mis à notre disposition. Les photos qui émaillent ce haïbun sont dues à Catherine.

 

cat.jpg

 

(Catalina et Catherine)

 

 

 

 

 

Publié dans Evènements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A


Bonsoir étoilé Monique


Je vois que tu as passé une très bonne journée, tu as pris de superbes photos.


Douce soirée


Bisous


Angeline



Répondre
M


Merci Angeline. Pour les photos, rendons à Catherine ce qui n'appartient pas à Monique. Non, les photos ont été aimablement prêtées par l'équipe organisatrice du Collège.


Cela dit, c'était une matinée exceptionnelle.



B


Une bien belle rencontre à nous faire partager.Bises



Répondre
M


Bonsoir Brigitte


Hé oui! C'est ça être retraitée: Travailler en s'amusant. Quant aux ados, depuis que je ne les fréquente plus en continu, je les trouve super. Ceux-là, en tout cas: gentils, polis, attentifs
et... vifs. Ils ont trouvéles réponses à quasiment toutes mes devinettes. A Bientôt.