Balle perdue

Publié le par Monique MERABET

ballon

 

BALLE PERDUE

 

 

 

La chienne assoupie

au soleil

- sa balle perdue

 

Par-dessus la haie, la voix enfantine me parvient

« Merci Madame. C’est vous qui avez relancé ma balle ? »

Je regarde le petit garçon d’à côté tenant à la main une balle rouge.

Non, je lui réponds que non : ce n’est pas moi. Je n’ai jamais vu cette balle.

Il insiste :

« Ah ! Je l’ai lancée chez vous hier soir. »

« Bon ! lui dis-je. C’est formidable cette balle revenue on ne sait comment. »

Sérieux comme un pape il me rétorque :

« C’est sûrement le chien qui l’a renvoyée. »

Ça ! C’est bien utile un chien. N’est-ce pas ?

Publié dans haïbunsaïs

Commenter cet article

Mariposa 27/04/2013 09:26


Et très joli collage pour l'illustration !

Monique MERABET 27/04/2013 19:11



Je te remercie Patricia pour ce compliment (inespéré) fait à mon collage. En fait juis absolument nulle (mais en dessous-du pire) en dessin; j'avais même mis ce dessin déjà sur mon blog et puis
je me suis trouvée ridicule et j'ai supprimé l'article. Alors cela me fait très plaisir que tu l'aies remarqué: le chien, c'est ma chienne, Doria.



Marcel 17/04/2013 14:44


Un conte fantastique.

Monique MERABET 17/04/2013 19:23



Oui, c'était assez surréaliste cette conversation... qui a vraiment eu lieu!



Monika 17/04/2013 14:10


Au début, en lisant le haïku, je croyais que c'était la balle de la chienne qui était perdue ! Mais en lisant ton petit récit, je me suis rendue compte pourquoi elle est assoupie : elle a dû
travailler fort pour la renvoyer de l'autre côté de la haie !


(P.S. Les balles perdues ont la cote, ces jours-ci, dans les blogues de haïkus... !)

Monique MERABET 17/04/2013 19:22



En effet. C'est en lisant certain haïku que cela m'a rappelé mon mini haïbun.