Caractère, penchant

Publié le par Monique MERABET

fleur11-1.JPG

 

 

LES CARACTÈRES DU JOUR

 

 

 

Une belle journée

C‘est écrit dans le ciel en caractères nuages si fins, si légers, comme filés de duvet d’ange.

C’est écrit dans l’espace en caractères oiseaux. Ce matin, ils viennent prendre le soleil avant qu’il ne soit trop chaud. La portée de câbles électriques bornant mon horizon est orientée plein Est. Voilà un détail auquel on ne pense pas toujours lorsqu’on se choisit un lieu de résidence : s’assurer que l’on pourra jouir de ce spectacle au soleil levant. Remarquez, on peut aussi préférer une exposition plein Ouest.

 

Crépuscule

une trâlée de pigeons

fait ployer le câble

 

C’est écrit, à mes pieds, en caractères liserons qui s’étalent, s’étalent… jusqu’au point d’or d’une mangue, la dernière de la saison.

C’est écrit au jardin en caractères « petite fleur blanche en étoile dont je ne sais pas le nom ». Mais j’imagine que si je pouvais l’écrire en caractères chinois ou japonais, cela tiendrait en un joli petit mot. Le charme de ces vocables venus d’ailleurs, d’autre langue, de ces prénoms chantants chargés de significations. Ah ! S’appeler Miyuki (silence de neige profonde) ou Honami (vagues dans un champ de blé) ! Pour en revenir à mes chères étoiles, faute de pouvoir les nommer, j’ai appris à les observer, à compter leurs pétales. Comme chez beaucoup d’autres fleurs, il y en a en général cinq, parfois trois… Trois, cinq, trois voilà de quoi rythmer mes haïkus à venir.

Mais viendront-ils mes haïkus ce matin ? Je crois que je me laisse un peu trop aller à mon penchant prononcé pour l’écriture poétique, celle des métaphores et des images, celle où le réel se laisse détourner pour des chemins plus cérébraux. Fera-t-elle bon ménage avec la sobre simplicité que requiert un haïku ?

 

Voici, extrait  de « Le haïku en herbe » ‘isabel Asùnsolo aux Éditions Liroli) :

« Au fait, le haïku est-il un poème ?

Mon poème n’est pas un poème. Lorsque vous comprendrez que mon poème n’est pas un poème, nous pourrons parler de poésie. Par là, Ryokan (1758-1831) voulait sans doute dire que le haïku est insaisissable… »

En tout cas, ce que je sais c’est qu’aujourd’hui, j’écrirai un poème. Pour les haïkus, c’est à voir…

 

Haïku du jour

en caractères japonais

peut-être…

 

(Monique MERABET, 7 Mars 2012)

:

 

Publié dans Haïbuns

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

monika 08/03/2012 19:49


Le haïku est-il un poème ?


Question intéressante.


J'ai toujours pensé au haïku comme au "plus petit poème du monde".(C'est en ce sens-là que se sont exprimés plusieurs haïkistes auprès desquels j'ai "fait mes classes", comme on dit). Je
ne connaissais pas la citation de Ryokan, tiré du Haïku en herbe que tu nous offres. IL va falloir que je réfléchisse à ça ! (J'ai maintenant le livre sur mon bureau - je pourrai m'y
renseigner davantage et te ferai part de mes "conclusions" [si conclusions il y a...])


En attendant, sache au moins que ton haïku de la trâlée de pigeons, je l'aime beaucoup (peut-être aussi parce que des pigeons, il y en a aussi ici et ils ne sont pas trop appréciés parce qu'ils
se ramassent en gang sous la mangeoire et ont tendance à en chasser les autres oiseaux).


 


tous ces pigeons !


quelque part, j'ai lu qu'on peut


en faire du ragout

Monique MERABET 10/03/2012 18:41



Ah! J'aimerais avoir ton avis sur le haïku, poème ou pas poème... Mais déjà, il faudrait bien définir ce qu'est un poème. Difficile! Mes premiers haïkus étaient écrits dans un style poétique
conforme à la poésie (parfois classique) que je tente d'écrire. Mais bien sûr, on ne peut pas utiliser d'images trop mentales, trop sentimentales dans un haïku.


Ainsi, un garçon du groupe de ce jeudi 8 Mars avait commencé ainsi; "Sur le seuil d'ivoire" et quand je lui ai demandé ce qu'il voulait dire, il m'a répondu que c'était pour faire cinq sylllabes
et que c'est ce mot "ivoire" qui lu  étai venu à l'esprit. Je pense qu'il doit écrire des poèmes mais je n'ai pas eu le loisir d'en discuter avec lui.


Enfin, la question mérite réflexion. Pour ma part, la pratique du haïku a modifié ma façn d'écrire la poésie.



Mop 08/03/2012 08:41


+


quel caractère


cette femme forte


de la ferme


+