Carnets de vacacances (5)

Publié le par Monique MERABET

JOYEUX ANNIVERSAIRE

HUGUETTE!

 

 

 cardinal9812

 

 

 

DILEMMES

 

 

 

Neuf Août, neuf heures

encore dans ciel

oh ! la lune !

 

Ce matin, à cause de l’alizé en rafales, le froid (la fré) regagne du terrain. C’est vrai que les feuilles du benjoin ne sont pas toutes tombées, ni entièrement jaunies. Mais bon ! Je les connais bien ces retardataires qui prélassent leur verdure dans un hiver des bas qui n’est pas l’hiver… Je les connais bien mes « couche tard, lève-tôt » qui sont capables de dorer leurs limbes en un tournenuit, et dont les nouvelles pousses encore rouges de l’effort de naître auront vite fait de basculer les vielles feuilles, sans façon sur le gravier.

Non ! Pas sur le gravier, s’il vous plaît ! Il me faudra ensuite les ramasser une à une et, avec mon dos qui n’a plus vingt ans… Aïe !

Ou alors –pourquoi pas ? – ne pas les ramasser du tout. Le plaisant dilemme !

 

Tête orange

le cardinal d’Août

et son chant

 

Un cardinal, vraiment, bien reconnaissable… un tantinet en avance, peut-être ? les manuels d’ornithologie disent qu’il est rouge de Septembre à Mai. Ah ! Ils ne respectent rien ces zoizo koméla… Moi non plus je ne respecte pas les rites puisque, à son grand désappointement, il ne repère aucune trace de riz dans mes assiettes. Du coup, le voilà à folâtrer dans la botte d’ail… qui, manifestement ne lui dit rien  (i rale pa lï… je traduis en créole pour lui, mon mal rouj péi). Généreusement, je lui promets du riz pour demain : « na in jour i apèl domin lo ri » dit une sentence cardinaline.

Et mes jambes nues qui se plaignent tout bas « chaussettes… chaussettes…. L’hiver revient ». autre dilemme. Comment trancher dans cette saison hybride printemps tête de cardinal/ hiver pieds en tongs ?

J’aime ce genre de dilemme, ce flou qui permet tous les espoirs, toutes les joies…

 

 

Écran du mur

deux oiseaux se balancent

sur l’ombre d’un fil

 

Que je n’oublie pas, par exemple d’aller photographier l’orchidée tipijon toute repliée en bouquets de colombes

 

Tite fleur fanée+

l’orchidée tipijon

porte bien son nom

 

Ciel ! J’entends le bruit de la débroussailleuse, celle qu’utilisent les agents d’entretien communaux pour traquer le moindre brin d »herbe… en pleine saison de repos de la végétation ! C’est comme se servir d’un marteau-pilon pour écraser une mouche.

Ça y est ! l’horrible vacarme se rapproche, balançant une pluie de gravier. Vite ! aux abris, Doria ! La fuite s’impose. Là, pas de dilemme…

 

(Monique MERABET, 9 Août 2012)

 

*titre d’une chanson réunionnaise très nostalgique et que tout réunionnais fredonne avec émotion ;;; notre hymne régional en quelque sorte… Le refrain dit :

 

Tite fleur fanée

Tite fleur aimée

Di amoin toujours                  (Dis-moi toujours)

Kouk c’est l’amour                (qu’est-ce que l’amour)

Publié dans Haïbuns

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

monika 12/08/2012 16:20


Oui, le cardinal ! différent du nôtre (pour les couleurs, mais peut-être aussi plus petit que le nôtre ?). En tous cas, superbe photo ! Et tout ce qu'on apprend sur ton pays, dans ce petit
texte... !

Monique MERABET 13/08/2012 07:57



Tant mieux si j'ai réussi à vous faire voyager. Moi j'appelle ça "voyages au bout de ma rue". Même si des fois ma mémoire arrive à me faire désté la mér!



m.o.p. 12/08/2012 11:01


J'ai beaucoup aimé le tout. (et surtout un cardinal qui ne soit pas en cage dans un zoo)

Monique MERABET 13/08/2012 07:54



Je n'aime pas les zoos, ni les ooiseaux en volière.