Carnets de vacances (6)

Publié le par Monique MERABET

Photo-359.jpg

 

COMMENT PEUT-ON ÊTRE CARDINAL ?

 

 

 

Rouge tout neuf

le cardinal s’acharne

sur ma casserole

 

Le cardinal fou est revenu. Depuis deux jours, il est apparu, la tête d’un rouge déjà vif. C’est sûrement un cardinal de l’année dernière, il ressemble à un gros moineau …. Pas du tout semblable à un autre cardinal à tête et poitrail orange, plus élancé, un autre morphe. D’ailleurs, il l’ignore superbement.

Son truc à lui, c’est ce qui se passe sur la surface miroir de ma casserole en inox : un autre lui-même, un frère, un rival…

Au contraire d’un Narcisse qui s’éprend de lui-même en fixant son image dans l’eau d’une fontaine ; le cardinal, lui, poursuit – apparemment – de sa haine son reflet sur l’acier poli. Les plumes ébouriffées, il le bourre de coups de bec. Ping ! Ping ! Ping !

Puis il s’envole et revient poursuivre son martèlement, inlassablement.

Voyage en Pays Cardinal, donc, ce matin. Un pays dont je ne comprends ni la langue ni les coutumes. Comment peut-on être cardinal ?

Je me perds en conjectures :

 - Croit-il vraiment s’attaquer à un rival potentiel ?

 - Pense-t-il éliminer ainsi un prédateur pouvant le priver de sa portion de riz ?

 - Fait-il une répétition de séduction ? Faire sa cour à coups de bec ?

 - Ou bien, tout simplement, tape-t-il tambour battant, un hymne au printemps ?

La chienne, d’un bond intempestif, vient mettre un terme à mon quizz croisé cardinal/poète. Mettre fin aussi aux espoirs d’une photographe qui attend, zoom en position d’attaque.

 

Saison des nids

le mâle rouge ne s’attaque

qu’au mâle rouge

 

Oui, finalement, l’oiseau obnubilé par sa tâche atavique, ne s’intéresse pas à moi, assise à quelques mètres de lui. Je l’ai eue ma photo… enfin presque… Malgré une succession de clics, je n’ai pas pu capter l’instant fatal où le bec rencontre la paroi. Paraît qu’il aurait fallu faire des photos en rafale… Mais le temps que j’apprenne à utiliser toutes les fonctionnalités de mon appareil… les oiseaux auront des dents !

Bon ! Je me réjouis quand même d’avoir celle-ci. Cela aurait pu être pire

 

La photo

du cardinal rouge

noir et blanc

 

Pire… ou mieux… Pour un haisha ?

 

(Monique MERABET, 11 Août 2012)

 

 

 

 

Publié dans Haïbuns

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mariposa 16/08/2012 12:09


Qu'il est facétieux ce petit cardinal ! Merci de nous faire partager ces petits moments tout en poésie !

Monique MERABET 17/08/2012 07:05



... et il adore les compliments. Merci pour lui.



monika 15/08/2012 15:50


Ah ! J'ai adoré ce haïbunsha* ! Tu imagines bien mon admiration devant cette superbe photo - et le très beau texte empreint d'humour qui l'accompagne (ou est-ce l'inverse ? Peu importe !
).


Quant à tes hypothèses au sujet de sens qu'il faut donner au tambourinage du cardinal sur la casserole, voici la mienne : il est un de ces carrés rouges qui sont devenus casseroleurs, lors du printemps érable !  (remarque que la vidéo est en noir et blanc, aussi ! :))


 


* pardon pour ce néologisime qui essaie d'exprimer ce genre qui associe haïbun et photo

Monique MERABET 17/08/2012 06:58



Merci Monika pour cette interprêtation inattendue du geste du cardinal... Il n'y a qu'une Québécoise qui pouvait la doonner, bien sûr.


Mais j'en ai parlé à mon cardinal et, ma foi.... il n'a pas dit non!



m.o.p. 15/08/2012 11:41


Comment devenir un cardinal ? d'abord prêtre, puis évêque, puis archevêque, et s'il n'y a pas un rival déjà nommé, crac séduire (pas au sens propre ancien) le pape... Blague mise de côté, j'aime
beaucoup cette série...

Monique MERABET 15/08/2012 13:10



Excellente illustration de la différence entre être et paraître dans ce que tu écris, Marcel! Mon cardinal est (verbe ÊTRE dans toute sa force) CARDINAL tandis que le monsieur prêtre puis évêque,
etc. ne fait que se parer du rouge de l'oiseau.


Mais comme on dit, "l'habit ne fait pas le moine".


Merci pour ton humour.



Roselyne 15/08/2012 10:34


  trop mignon ! On sent l'amour que tu ressens pour les animaux, les fleurs, les arbres...la NATURE en un mot.


Je me régale tous les jours.


Douces pensées Roselyne

Monique MERABET 15/08/2012 13:06



Ravie de te retrouver Roselyne. Je suis heureuse de partager mes petits bouts de vie avec toi. A bientôt.