Dimanche, on tourne... les pages (25)

Publié le par Monique MERABET

ecouter-les-heures.jpg

 

Écouter les heures

(Danièle DUTEIL)

 

 

Prix du Livre haïku 2013 (de l’Association pour la promotion du haïku)

link

à Danièle Duteil

 

la nuit

de grandes plages vides

écouter les heures

 

Merveilleux titre pour un recueil de haïkus : écouter les heures, les instants qui passent… Moi aussi, chère Danièle, je suis une « écouteuse » d’heures du jour, de la nuit, par n’importe quel temps. C’est dire si j’ai trouvé, à te lire,  un dense réseau de résonnances avec mes propres ressentis.

Peu importe que nous habitions des univers opposés et que tes haïkus soient si fortement empreints des embruns salés de l’île de Ré, peu importe que tes oiseaux ne soient pas les miens et tes saisons à l’inverse des miennes ! Ce qui nous rapproche c’est l’intériorité qui nourrit ces textes et ta façon si subtile de la laisser transparaître dans tous ces petits brins de vie rencontrés sur ton chemin, dans toutes ces rencontres.

Et grand est le bonheur de lecture que procure ce recueil ! Découvrir ces haïkus limpides et fluides qui disent, pêle-mêle, la pluie et le beau temps, qui disent les fleurs inconnues et la maison des grands-parents, la lune blanche et le café brûlant, c’est partager tout ce qui donne saveur, douce ou amère, à ces heures écoutées… ces moments d’émotion et de tendresse que nous réserve l’existence jusque dans ses replis les plus secrets.

Instants de mélancolie aussi lorsqu’affleurent les souvenirs. Mais toujours, en filigrane un amour indéfectible pour la vie qui va, pour la vie qui bat. Et comment mieux exprimer toutes ces nuances, sinon par la magie du haïku ?

Je te cite (extrait de la quatrième de couverture)

 

« Insensiblement, le haïku me séduit, me subjugue, m’enchante. De jour en jour son charme opère un peu plus. »

 

Nul doute que ce charme agira sur l’âme de tous ceux qui auront le privilège de lire tes haïkus, Danièle. Les lire et… les relire car comme chacun sait, une perception peut en cacher une autre, un ressenti peut jouer au rebondir de l’auteure au lecteur et grâce à ton écriture déliée, passer la frontière si ténue séparant des sensibilités différentes mais si semblables dans leur humanité.

Merci pour ces petits bijoux qui m’accompagneront dans mon quotidien, qui feront écho à  mes propres haïkus.

Et le choix de celui-ci (page 34) que je partage avec toi, ce soir…

 

pluie pluie pluie pluie pluie

sur le mur blanc du salon

un gros mille pattes

 

(Monique MERABET, 23 Juin 2013)

  

Publié dans LIRE

Commenter cet article

view site 06/02/2014 12:07

The title, “Listen To Hours”, has really impressed me. I am sure that this book which contains a great collection of Haiku will impress a lot of people and it is going to get marketed like anything. Thanks a lot for the share. Keep on posting.

Yanis petros 24/06/2013 17:59


Bonjour


Par le truchement de Danièle, je suis très heureux de découvrir votre blog et de vous lire. Aussi je ne vais pas manquer de me procurer son
livre.


 


Eté douteux -


croquer les cerises


avec les habitants


 


Amicalement 


 



Monique MERABET 24/06/2013 18:53



Merci de votre visite Yanis. Oui, bien sûr, il faut se procurer le livre de Danièle. Aucun haijin digne de ce nom ne peut s'en dispenser...



Danièle 24/06/2013 14:38


Merci beaucoup également, Monika. C'était toi en 2011 pour Quelques grains de riz que j'ai pris bien du plaisir à lire.

Danièle 24/06/2013 14:15


Quelle merveilleuse surprise, Monique, de trouver sur ton blog tes impressions à propos de "Ecouter les heures" ! J'en suis vraiment émue. Merci infiniment de ta lecture si attentive et si
sensible. Combien de fois ai-je également vibré en parcourant tes sublimes textes...

Monique MERABET 24/06/2013 18:50



Je suis contente que ma petite chronique (100pour100 sincère) t'ait fait plaisir. Merci pour tout ce que tu nous apporte sur ton blog et au sein de l'AFAH...



Monika 23/06/2013 20:23


Quel bel écho que tu fais là au recueil de haïkus primé de notre amie Danièle ! Félicitation pour ce beau prix, Danièle, et longue vie à ton écriture !

Monique MERABET 24/06/2013 18:48



Et 2011.. c'était ton prix Monika. C'est comme cela qu'on s'était connues, je crois. L'amitié arrive par les haïkus!