DIX-MOTS 13 (11)

Publié le par Monique MERABET

Le mot du jour:

 

Voilà que je m'envole

Outremer, outre ciel

Il y aura du miel

Là bas, et des soleils !

Alors voilà, je vole…

 

(Anick BAULARD)

 

Le texte du jour:

 

Magnus recipe

(Madeleine MAILLOT)

 

Ce fut peut-être son cachet ou l'attrait de son enseigne: « Au grillon doré» qui m'incita à pousser la porte de cette charmante auberge provençale. A moins que, vue l'heure avancée ce ne fut sous l'impulsion de mon estomac que j'avais dans les talons.

Je pris place sur les coussins moelleux d'une banquette en skaï vert céladon et commandai un pastis que le serveur me ramena promptement accompagné de la carte des menus ainsi que d'un bol rempli de ce qui me parut être des vermicelles grillées et salées.

·         Pour patienter me dit-il, pendant que vous choisissez.

J'avais en vis-à-vis un jeune homme. Seul. Il paraissait attendre quelqu'un. Devant lui des fleurs bleues dans un emballage sophistiqué. Des myosotis me sembla-t-il d'après le parfum qui s'en dégageait. Tout-à- coup, il eut l'air de s'impatienter, repoussa les fleurs d'un geste brusque, claqua des doigts. Aussitôt le serveur apparut portant avec précaution un plat haut en couleur.

·         Voilà monsieur. Ceci est, comme vous le savez notre spécialité, élaborée avec soin dans nos ateliers par une équipe de talent formée par le chef Nicolas dont le savoir-faire n'est plus à démonter. Je suis certain que vous apprécierez le goût subtil de ces gryllus campestris. Puis-je vous conseiller en accompagnement un petit vin de pays à peine frappé? Bon appétit monsieur.

Je ne perdais pas une miette du discours et appelai à mon tour le serveur.
Porté par la curiosité et n'ayant aucune connaissance précise de la cuisine régionale, je commandai la même chose.

Sur un lit de mâche et de roquette bordé de tranches de tomates cœur de bœuf, les gryllus campestris avaient la couleur dorée des beignets de mon enfance.

Ce fut le coup de foudre. Jamais auparavant je n'avais dégusté de mets plus délicat. Un franc délice.

·         Un franc succès aussi m'expliqua le patron venu en personne me saluer. Vous savez, je les élève moi-même mes grillons champêtres. Au début je possédais juste quelques cages pour protéger une dizaine de mâles que je bichonnais. Pour l'unique plaisir d'entendre leur chant.

1Photo-1022.jpg

Vint le jour où j'ai voulu leur donner une descendance. Je me suis retrouvé submergé par des milliers de petits. L'idée d'en faire une spécialité culinaire m'est apparue alors comme une évidence.

·         Une idée de génie confirmai-je, qui fera, n'en doutez pas, des adeptes bien au delà de votre village. Toutes mes félicitations.

·         Très heureux de vous voir satisfait. Revenez quand vous voulez et ne manquez pas de ramener vos amis.
Il me quitta sur ces paroles et alla s'entretenir à mi-voix avec mon voisin d'en face. Celui-ci l'écouta en souriant, puis, après un bref clin d'œil complice, lui offrit le bouquet bleu.

  •  

 

Publié dans Dix mots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

claude Labetoulle 01/04/2013 15:30


Merci à Madeleine d'avoir réussi à donner un tour léger aux menus qui seront peut-être les nôtres un jour...il semblerait qu'en Asie certains ont déjà développé des productions d'insectes
"alimentaires"...mais est-ce aussi délicieux que nos larves de guêpes?


claude

Philippe, Jean Frantz 31/03/2013 19:08


J'adore. Toutes mes félicitations. Merci à toi Monique pour le partage.

Monika 29/03/2013 21:19


Oh !


Quelle chute !!!


J'adore. Le récit, l'histoire, l'idée... Superbe.

Danièle 29/03/2013 14:41


Ton blog foisonne de bons mots, décidément. Quelle belle récolte ! Toutes mes félicitations.

Monique MERABET 30/03/2013 07:21



Merci Danièle pour ta lecture. Chacun a apporté sa sauce personnelle aux dix mots... ce qui leur apporte une saveur particulière. Et ta sauce à toi, tout en haïkus sur ton blog m'a
particulièrement ravie!