Innocence (1)

Publié le par Monique MERABET

Monique-236.jpg

EVE  ET  ADAM

(Christelle PAYET)

 

Adam :  - Tu as bien compris comme moi qu’il ne faut pas toucher à l’arbre de la connaissance

du bien et du mal qui est pourtant à notre portée ? « Car le jour où nous en mangerons  nous

mourrons certainement ».

Eve :  - Oui, c’est bien ce qu’Il a dit. Mais pourquoi donc ne pourrions-nous pas comme Lui connaître

le bien et le mal ? Ne sommes-nous pas ses enfants et ses héritiers?

Adam :  - Il a bien dit également que nous sommes ses créatures. Il ne nous a pas engendrés. Comme

un père géniteur qui, avec la contribution de la mère, permet la formation d’un petit être promis à

devenir un être humain comme Lui et nous.

Eve :  -  Il nous a créés. Comme Il a créé la terre, le ciel, les eaux, les astres, le sol, les plantes et les bêtes.

Mais je te signale que, contrairement à ses autres créations, nous sommes faits à son image et à sa ressem-

-blance. Ce n’est quand même pas rien !

Adam :  -   Cela veut seulement dire que nous sommes pareils à Lui pour notre apparence, la forme qu’Il nous

a donnée. Mais pour la connaissance du bien et du mal il faudra repasser.

Eve :  -  Qu’est-ce que c’est d’après toi le bien et le mal ?

Adam :  - Le bien c’est le jardin d’Eden. Nous vivons éternellement avec Yaweh sans manquer de rien, et en

 jouissant de la Création. Et le mal c’est quand nous n’avons plus tout ça.

E :  -Donc il y a autre chose que Dieu et sa Création ? Il ne nous a pas tout dit !  Il y a peut-être quelqu’un qui était

à ses côtés mais qui a fait sécession et qui a fondé un royaume ennemi. Et nous qui ne connaissons que le bien

nous sommes des innocents. Mais il nous faut combattre le mal si nous voulons que Dieu tout-bon soit aussi tout-

puissant pour que la terre et les hommes soient.

A :  -  Tu veux combattre le mal ! Et pour cela il faut…

E :  -   le connaître.

A :  -  Nous mangerons donc du fruit de l’arbre défendu !

E  -  Je crois qu’il le faut. Et toi ?

A :  -  Ce n’est pas de gaîté de cœur. Mais je crois que je suis décidé moi aussi. Je dirais même que c’est un devoir.

Envers Dieu, envers la manifestation, envers nous. Nous ne pouvons pas rester éternellement des innocents qui

ne savent pas, ou qui ne veulent pas savoir.

E :  -  Allons donc cueillir et manger le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Donnons-nous la main

et mettons le doigt entre l’arbre et l’écorce. Nous tomberons dans l’histoire d’où nous irons en quête de l’arbre de

vie. Je suis sûre que Dieu ne nous en aimera que davantage.

A :  -  A Dieu va. Notre union fera notre force. Et les enfants , que nous aurons mis au monde dans la douleur, com-

prendront que l’innocence n’était pas bonne pour l’homme

E :  -  Et que nous n’avons pas commis le péché originel. Que nous avons répondu au contraire au vœu secret du Créateur.

 

 

                                                                                                 Christelle  PAYET       (Octobre 2O11)

Publié dans INNOCENCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A

C.Q.F.D.


Aucun regret...ce n'est pas si mal, le péché... en toute innocence, bien sûr !


Amitiés à tous et toutes
Répondre