La lune avec le soleil

Publié le par Monique MERABET

Monique-1051.jpg

                            (lune du 6 Février Saint-Denis de la Réunion)

 

Très intéressante, ta réflexion sur le kigo. Je n'y avais pas pensé avant et ça me frappe maintenant que tu parles de ton île où vous n'avez pas "de saisons marquées". Est-ce que ça veut dire que chez vous, le printemps, l'été, l'automne et l'hiver, ça n'existe pas? Qu'à l'année longue, c'est "pareil", la terre et la mer, les précipitations, les arbres, les fleurs, les animaux... et les humains dans tout ça .. ? Ou y a-t-il quand même des phénomènes naturels (et culturels) propres à certaines saisons ?

La manière dont je comprends le kigo, c'est un mot /un terme qui désigne un phénomène, un geste, une manifestation culturelle ou sociale spécifique à un certain moment dans l'année dont la simple évocation suffit pour créer tout un ensemble, une atmosphère, un contexte de compréhension qui permet ensuite d'y inscrire le moment précis et l'émotion que le haïku veut exprimer. Pour moi, ce n'est pas tant une "obligation"/une contrainte/une limite qu'un formidable raccourci qui permet de dire beaucoup plus en très peu de mots et qui, de surplus, évoque tout un monde d'allusions et de références (l'intertextualité) à tout ce qui a déjà été dit ou écrit dans le contexte de ce "mot de saison". Pour moi, c'est un avantage de pouvoir disposer de l'astuce du kigo. Et quand un de mes petits poèmes n'en a pas - je ne m'en fais pas et l'appelle simplement "senryû" ....

 Commentaire de Monika que je remercie vivement pour cet éclairage passionnant à propos du kigo (Monique)

 

 

LA LUNE AVEC LE SOLEIL

 

 

 

8 Février

huit mangues dorées dans l’herbe

pas vu la lune

 

Ce matin, j’ai cherché la lune dans le ciel tout bleu. Je ne l’ai pas trouvée, la lune blanche, la lune-nuage, celle qui ne rate pas son rendez-vous avec le soleil.

Bien sûr, en cette saison, je me lève trop tard. Le soleil matinal de février est déjà haut dans le ciel … à 7h. Non je ne fais pas la grasse matinée non plus. Au contraire, la retraite, c’est fait pour profiter au maximum des instants d’éveil.

Tiens ! Noter dans ses haïkus, l’heure du lever du soleil… voilà qui ferait une espèce de kigo fiable et un bon marque-saison. Si pour moi, printemps, été, automne, hiver ne se différencient pas notablement, voilà un phénomène qui lui, signe chaque jour de l’année d’un sceau qui lui est propre.

« Soleil levant à 5h47 », un kigo qui a du chien !

J’ai écrit 5h47 au hasard. Je ne dispose pas d’un indicateur des levers de soleil. Mais il suffirait que je demande au muezzin de la mosquée voisine ; lui, il ajuste les heures des appels à la prière pile sur les trajectoires du soleil.

 

Mais il me vient une meilleure idée. Pourquoi ne pas régler nos kigos sur la lune ? La lune, tout le monde la voit pareil, en tout lieu, en tout temps, non ? Et puis, il est plus facile (et plus poétique) de noter ses phases Nouvelle lune, croissant, décroissant, nouvelle lune… que d’essayer de repérer la position du soleil avec sa face toujours ronde et inexpressive…

 

Vu de la terre                                                guète la-o dann sièl                           

seule la lune arpente                                       na rienk la lïne na la shanse

le sentier d’étoiles                                       marsh sanmbann zétoil

(extrait de Lunes II, Monique MERABET,  SURYA éditions)

 

Mon idée n’est pas si loufoque que ça. Il me semble bien que la lune joue un grand rôle dans le calendrier de l’ancien Japon. Et je lirais avec intérêt une étude sur la lune dans le haïku japonais. ..

Mais, comme dit Monika, quand il n’y a pas de kigo, on écrit un senryu… ou bien comme moi, on fait une pirouette…

 

Chaque matin

sur le toit d’en face

le martin de 6h30

 

(Monique MERABET, 8 Février 2012 )

 

Publié dans Haïbuns

Commenter cet article

Monika 08/02/2012 22:19


C'est bon ! Tu fais ici le plaidoyer de ce que les Japonais appellent (apparemment !  Je ne suis pas spécialiste, j'ai seulement glané ici et là des informations que je m'approprie
tranquillement) le petit kigo, c'est à dire un moment précis de la journée, comme justement, le lever ou le coucher du soleil, l'aube, la nuit...


Et regarde :  Ce site annonce pour chaque journée l'heure du lever et du
coucher du soleil ! Plus besoin d'attendre le muezzin... quoique ...


demander au muezzin l'heure du coucher ou du lever du soleil, c'est - à mes yeux ! - assez exotique pour que tu gardes cette idée pour un bon haïku (ou senryû, c'est selon !)


 


cordialement


M


 


 

Monique MERABET 09/02/2012 17:30



Je vois que j'e sais infiniment moins que toi sur le sujet...


Chouete idée de demander l'heure au muezzin pour ... un haïku