La rivière du Mât

Publié le par Monique MERABET

Monique-198.jpg

 

 

LES ORIGÈNES DE LA RIVIÈRE DU MÂT

 

 

 

à Isabelle la fée

 

Le Parc des berges de la Rivière du Mât est quasiment désert ce vendredi 8 Juillet. Pour le plus grand bonheur des amis de Patpantin qui peuvent étaler leurs somptueux pique-niques et leurs écrits sur le thème du Chapeau.

 

Aire de pique-nique

les bardeaux arrachés

pour les grillades

 

Bien sûr, ces bardeaux arrachés ne sont pas de notre fait : nous sommes tous amoureux de la nature et attentifs à la préserver. Mais qu’importent les trous dans la toiture ! Le ciel est avec nous et même si son couvert de nuages ne laisse filtrer que de rares rayons de soleil, il ne pleuvra pas.

Tête couverte – le chapeau est de mise aujourd’hui – nous nous promenons au milieu des arbres, des fruits et des fleurs. Á travers l’entrelacs serré des branches, nous apercevons la rivière qui chantonne doucement en contrebas.

 

Monique-214.jpg

 

 

L’attrait de l’eau vive est irrésistible et voilà toute la compagnie à la queue-leu-leu sur les marches recouvertes de feuilles. Les deux enfants sont en bas les premiers, déjà à jouer à saute-ruisseau sur le dos arrondi des gros rochers qui affleurent. Mes cheveux blancs me rendent plus prudente. Quoique…

 

Monique-201.jpgLe chant de l’eau -

remontée les poches pleines

de cailloux

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma collection de galets s’enrichira de beaux spécimens dont les teintes ocre ou roses et les découpures insolites me font rêver. Bientôt sur le muret de mon petit lavoir, ils fraterniseront avec les galets du bord de mer.

Je les ai photographiés, comme j’ai photographié abondamment les fleurs, les fruits et les feuillages. Pas eu le temps de me soucier de leurs noms ; j’ai juste retenu le zanboss, une espèce de jamalac aux larges feuilles.

Images vertes (les feuilles) ou roses (nénuphars et… zanboss) donc. Mais mon appareil a traqué  - juste ombres et lumière, rassurez-vous – en priorité les entités enfouies dans l’écorce d’un vieux tronc, dans un arrangement de cailloux, dans les fleurs du lichen, dans une houppe de mousse… profitant parfois du tissage laissé par je ne sais quel insecte ou acarien.

 

Monique-247.jpgL’elfe sur l’écran

il y a sûrement un truc

dit Christelle

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est souvent après coup que j’y découvre des choses fascinantes avec l’impression d’entrer ainsi dans l’intimité de la nature, dans ce qu’elle a de sacré aussi. C’est une fée qui m’a confié, la veille, le nom donné à ces esprits de l’arbre et de la pierre : ORIGÉNE.

Le terme me plaît, me ramène aux gènes originels, ceux de nos lointains ancêtres, me rappelant combien ils sont semblables aux miens, ces signes de la Vie dont j’occupe une des facettes.

 

Monique-222.jpgDan lonbraj zanboss

zame la foré an poundiak

i vèy a nou

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous ces êtres invisibles qui nous regardent, qui nous écoutent aussi, avec bienveillance. J’espère que nos histoires de chapeaux, égrenées dans la bonne humeur, leur auront plu. Nos chants aussi.

 

Monique-240.jpgChœur Patpantin

J’ai retrouvé mon chapeau

un chien noir, gueule ouverte

 

(Monique MERABET)

 

 

 

 

 

Vous trouverez nos textes sur Patpantin et si vous souhaitez en savoir plus sur les origènes, allez voir le site : http://artsciencefactory.fr

 

BONNES LECTURES !

 

Publié dans CHAPEAU

Commenter cet article

Huguette Payet 17/07/2011 11:26



Monique,


Mon coeur avait besoin d'une pareille douceur! Je n'ai eu qu'à la cueillir sur ton blog.Toutes les surprises de cette belle journée sont évoquées en finesse, avec en prime le dessin du chapeau
que j'avais presqu'oublié! Elles auraient été incomplètes sans la nouveauté pour moi du mot ''origène'', un poème en un seul mot. Je te remercie d'avoir donné à mon dimanche une couleur
nouvelle. Huguette.



Brigitte Lascombe 12/07/2011 08:22



C'est formidable d'engranger d'aussi jolis souvenirs.Grosses bises et à bientôt!