LAMBREQUINS ET VIEUX BARDEAUX (15)

Publié le par Monique MERABET

CA

 

 

 

 

 

      Héloïse 5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsqu’Arthur introduisit la visiteuse dans le salon, le C.A  était tout entier absorbé dans l’étude de ses dossiers.

- Je vous présente Héloïse Dumont. Elle est étudiante en architecture à Aubusson et vient passer quelques semaines à Saint-Denis pour préparer un mémoire sur les maisons de style créole.

Tous les garçons furent d’emblée sous le charme de cette fille blonde aux cheveux nattés, au fin visage ouvert et souriant.

Les filles marquèrent davantage de réserve mais la nouvelle venue se montra aimable avec tous, répondant de bonne grâce aux multiples questions qui l’assaillaient, si bien que leur résistance fondit rapidement.

La séance une fois « levée » (puisque Ludivine tenait beaucoup à ce que l’on utilise l’expression adéquate), ce fut une joyeuse band de copains qui partagea la collation qui suivit :

- Le cocktail ! annonça Maryline qui s’entraînait pour ses mondanités à venir.

Au moment de quitter ses amis, Héloïse se trouvait en possession d’un programme très fourni de balades, de pique-nique, de repas « chez Tatie Marinette qui fait des rougails saucisses à se lécher les doigts ».

Ludivine avait promis à leur protégée de lui apprendre à enrouler son sari ; Maryline, de l’emmener faire des emplettes dans des boutiques super-chouettes,, et Vanessa, de lui confectionner un chef(d’œuvre de coiffure « mille et une tresses » qui lui irait si bien.

Un peu étourdie par tant d’attentions, Héloïse remercia… tout en lorgnant d’un regard inquiet la teinte écarlate de la tignasse de Vanessa qui se vantait de tirer ses recettes de son magazine préféré, « Tif-Mag »

Puis Arthur raccompagna la jeune fille jusqu’à la proche résidence où elle avait réservé une chambre, et Vanessa, jouant son rôle de maîtresse de maison émérite jusqu’au bout, fit route avec eux en devisant gaiement.

Publié dans LIRE

Commenter cet article