Le quatre-épingles

Publié le par Monique MERABET

 

 

Photo-178.jpg

 

LE QUATRE-ÉPINGLES

 

 

 

Jardin d’automne

la courbe d’une

feuille sèche

 

Elles sont quatre… et j’ai failli ne pas les voir. Quatre bougies cachées dans le fouillis des feuilles du gingembre jaunissant. Belles dans la sobriété de leur teinte rousse un peu assourdie. Rien à voir avec la cathédrale que constituent les alvéoles translucides de la fleur d’une espèce plus distinguée.

 

Avant de partir

découvrir les deux cierges

du gingembre mangue

 

On oublie souvent de se pencher sur les fleurettes les plus humbles. Nous sommes toujours attirés par le clinquant des corolles géantes aux couleurs vives, qui en mettent plein la vue.

Ainsi dans le parking gazonné de l’école de Saint-André, se côtoient une modeste fleur rose qu’on piétine en l’ignorant et l’exubérance du quatre-épingles d’un jaune éclatant.

La modeste fleur rose, qui me dira jamais son nom ?

Pour le pétulant quatre-épingles, aucun souci à se faire ! Il est répertorié, nom latin ou noms vernaculaires, on a le choix :

Cassia alata, dartrier, arbre candélabres, épis d’or, fleurs de Saint-Christophe, etc.

Je suis désolée, petite anonyme rose. J’avais le dessein de te transplanter dans mon jardin sauvageon prêt à t’accueillir. Mais je me suis précipitée sur les quelques gousses encore pleines de ton royal concurrent. Je n’ai même pas pris une photo.

Je dois dire, à ma décharge, que pour t’approcher, j’ai dû subir les attaques furieuses de petites fourmis « qui piquent ».

Serait-ce volontaire ? Toi, la dédaignée aurais-tu imaginé ce stratagème pour attirer l’attention du passant distrait ? Ou encore, est-ce punition envers celui qui s’éloigne sans te regarder ?

 

 

 

Invisibles

la petite fleur rose

… et les fourmis

 

(Monique MERABET, 5 Juin 2012)

 

Publié dans Haïbuns

Commenter cet article

Payet Huguette 08/06/2012 12:13


Au jardin , comme dans la société, le panache attire plus que la simplicité. Il est vrai que ton quatre épingles brille comme un soleil. Le charme plus discret de la fleurette rose ajoute sa
teinte et sa forme personnelles, en plus de son parfum peut-être, à la palette de la nature.Elle aura sans doute ses fans même s'ils sont comme elle, discrets. Il faut de tout pour
faire un monde.Chacun de nous l'expérimente à sa façon. Bises à toi. Huguette.  

Monique MERABET 10/06/2012 18:55



Nous sommes complètement "en phase" Huguette mais ce n'est pas la première fois...


Merci pour ton amitié.



m.o.p. 05/06/2012 19:16


C'est pour moi un référentiel inhabituel : très beaux, les images et les haïkus.

Monique MERABET 09/06/2012 14:03



Merci Marcel. Ravie de t'avoir emmené dans mon ailleurs.