Les dix mots des enfants de La Montagne

Publié le par Monique MERABET

Monique-1142.jpg

 

 

ATELIER-HAÏKU Laféladi

PRINTEMPS DES POÈTES 2012

(Bibliothèque de la Montagne 8 Mars 2012)

 

Voici les haïkus que nos dix mots ont inspirés au groupe d’une dizaine d’enfants inscrits à l’atelier :

 

Les enfants ont composé librement leur haïku qui a été modifié après dialogue avec les animatrices afin de leur faire préciser leur pensée, de corriger une ligne redondante ou artificielle, de veiller à la présence de l’indispensable césure… Il est certain qu’en supprimant quelques mots de liaison les haïkus seraient meilleurs. Mais déjà, ils m’ont semblé très intéressants.

 

Mon anniversaire

l’ombre de mon ballon

se perd dans la nuit                  (Guillaume)

 

Nuit de pleine lune

j’ai envie de me confier

à sa lumière                    (Océane)

 

Un soir d’été

sur ma table de chevet

mon flocon de neige                 (Auriane)

 

Confier mes secrets

à ma grande sœur ?

mais pas tous                           (Maxime)

 

Jours de pluie

une embellie apparaît

pour jouer autrement                (Émilie)

 

Par un soir d’hiver

sur le seuil glissant

il me confie un secret               (Mathieu)

 

Mauvaises notes

trop confidentielles

pour les confier à maman         (Anaïs)

 

Miettes sur la table

le chien sous la table

se lèche les babines                  (Elsa)

 

Et moi, j’ai été inspirée par « le petit détail qui cloche…

 

Atelier-haïku

- je peux m’amuser

autrement ?

l’enfant qui ne veut rien écrire

pas même son prénom

 

(Monique MERABET, 8 Mars 2012)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Evènements

Commenter cet article

Monika 10/03/2012 20:20


Ah oui, je les vois maintenant, les "piquants" ! Merci de continuer à parfaire notre éducation botanique !

monika 09/03/2012 16:52


Très prometteurs, ces haïjin en herbe ! C'est vrai qu'ils ont le "sens" du haïku, les enfants, la plupart du temps. Mon préféré est le haïku de Guillaume, vraiment très beau. Et ton tanka aussi -
touchant. (On aime, cet enfant qui ne veut même pas écrire son prénom... c'est probablement lui qui en aurait le plus besoin...)


 


Et dis : la photo : est-ce que c'est une mangue toute séchée ? On n'a jamais l'occasion de voir quelque chose de semblable ici.  Alors on est réduit à des hypothèses...

Monique MERABET 10/03/2012 18:31



Petite précision: la petite fille qui ne voullait pas dire son nom, faisait simplement un caprice...


Quant à la photo, non, ce n'est pas une mangue, heureusement! Tu n'as pas vu les piquants? En fait, il s'agit d'une raquette de cactus (dont je n'ai pas le nom latin sur le bout de la langue.
Aïe!) c'est une variété de figue de barbarie... Et cela se trouve dans le jardin des cactus du Conservatoire Botanique de Mascarin.