Lumières de Novembre

Publié le par Monique MERABET

feuilles14.JPG

 

 

Lumière en partage

Corolle de lueurs

Flammèches vibrantes

Qui dansent

Un maloya douceur

Coeur à l'unisson.

 

La ronde, la farandole

Des feux folllets

Autour d'une table en fête

Voit pétiller

Au fond des yeux qui brillent

Un reflet de fraternité.

 

La généreuse offrande

Illumine la nuit

D'étincelles d'harmonie;

Une prière,

Une grâce qui se pose

Sur la fragilité des choses.

 

Magie d'une pluie d'ambre

Qui peut ensemencer

De pétales carmins

Les jardins fatigués;

Le chrysanthème de Novembre

En paraît tout ensoleillé.

 

(Monique MERABET)

Publié dans Poésie de l'instant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
<br /> <br /> C'est notre actualité... Comment vas-tu Monique ? Et Claude, je ne la vois plus beaucoup sur mon blog (lol)... J'aime bien son commentaire. Ton poème est superbe aussi bien sûr...<br /> <br /> <br /> A bientôt sur la Colline,<br /> <br /> <br /> Joséphine.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> J'aime bien ta fête de lumières douces et nonchalantes et son bercement maloya...ça me semble plus spirituel et plus fraternel que les cohues qui se pressent aux spectacles bruyants,<br /> clinquants, bling-bling et bolliwoodiens dont on nous rebat les oreilles ces temps-ci...Comme toujours quand les 'institutionnels' & les 'pros' s'en mêlent on abandonne l'ETRE et on bascule<br /> dans le PARAITRE! J'ai une tendresse particulière pour ton expression les jardins fatigués.<br /> <br /> <br /> Claude<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Ah! L'être et le paraître! On balance toujours entre les deux... Mais tu sais bien quel est mon choix personnel.<br /> <br /> <br /> <br />