Mercredixmots (1)

Publié le par Monique MERABET

Photo-772.jpg

 

PRIÈRE D’INSÉRER

 

Ah ! Mon idée de donner un code-barres aux haïkus, n’a pas remporté un franc succès… Même moi, j’ai eu « le jupon qui dépasse » (suivant la belle expression québécoise) en confondant Nord et Sud. Honte sur moi !

Toutefois, un texte dans lequel se cache des haïkus (merci Monika !), mérite peut-être mieux que ce flop. Je vais donc tenter de lui donner un intérêt nouveau en y greffant les dix mots 2013.

 

 

 

Le buis de Chine… Hé oui ! Le buis de Chine à nouveau prêt à se couvrir de bouquets blancs. Je n’ai jamais observé une succession de fleurissements aussi rapprochés. Dérèglement météorologique ? Ou bien déréglementation programmée avec un savoir-faire digne d’éloges?

Puisque mon jasmin atypique ne peut pas accéder à la dignité de kigo (dans quelle catégorie le ranger ? Mot d’hiver ou d’été ?), il a décidé de n’en faire qu’à sa tête : je fleuris quand ça me chante na, na, na… et florebo quocumque ferar !

Bon ! Il faut bien les protéger nos espécificités locales, aussi… Et que dire du vieux manguier ! Ce matin, j’observais ses fruits presque mûrs à point et je découvre de nouvelles fleurs : sa troisième floraison de la saison ! Alors, les fleurs du manguier, je les inscris comme indicateur de quel mois ? Juillet ? Octobre ? Janvier ?

Il a plu cette nuit et l’orange d’une feuille d’avocatier éclaire le gravier. Le limbe est tout troué. C’est la fête aux mandibules par temps de pluie. Les escargots sortent en équipe de leur coquille et déambulent sur le carrelage, se hâtant vers leurs rendez-vous amoureux. Coup de foudre ?

Soudain, une idée me vient. Et si je numérotais mes haïkus ? Si je leur composais un code, incluant la date bien sûr. Voilà une belle indication qui me débarrassera des kigos trop conventionnels (et erronés) venus du Nord. Ah ! Peut-être faudrait-il  y rajouter en vis-à-vis latitude et longitude afin de situer l’endroit de la planète où l’on se trouve et savoir la saison… ou la non-saison…

Elle est géniale mon idée ! Tous les haijins du monde pourraient l’adopter. Cela donnerait à leurs haïkus un caractère universel ! Un cachet unique !

Remplacer le mot de saison par un numéro de saison. Quel bel atelier ce serait !

 

(Monique MERABET, 16 Janvier 2013)

 

 

Publié dans Dix mots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Monika 23/01/2013 14:37


Hihihi! Merci pour les fleurs ! Mais, franchement, tu t'en viens experte toi-même dans l'art de l'insertion de mots sans charmes dans un petit texte drôle ! Chapeau ! Je suis très curieuse de
connaître la composition de ton ateliers d'experts - et encore plus d'apprendre sur quel genre littéraire ils tomberont d'accord !

Monika 22/01/2013 21:20


Bon, alors, puisque tout est permis (faut en profiter, ça n'arrive pas souvent, ça ! ): tu viens de recevoir dans ta boîte de courriel mon essai. Ce n'est ni un poème ni une nouvelle ni de la
prose; ni un texte savant, ni un article astucieux, ni un tanka ni un ryoka, ni un haïbun (quoique...) ni un haiga (quoique...). Tu me diras ce que c'est ;-)

Monique MERABET 23/01/2013 13:31



Merci Monika! Te dire ce qu'est ton texte? Voilà qui est difficile. Je peux juste te dire qu'il a un cachet unique, qu'il dénote un grand
savoir-faire et que j'ai eu le coup de foudre pour ton senryu sur l'équipe. Bien sûr, je n'en dirais pas plus afin de protéger
l'effet de surprise vis-à-vis de ta création. quant à nommer ton bouquet de mots, je pense qu'il serait judicieux de le confier à un atelier
d'experts.



Monika 20/01/2013 01:54


Eh ben ! Défi relevé avec brio ! Et moi qui n'ai toujours pas réussi à trouver un filon pour cette consigne d'écriture... Je crois que je vais devoir déclarer forfait...

Monique MERABET 20/01/2013 10:25



Ah non Monika! Il est interdit de déclarer forfait... En créole, on dit: "Pa kapab lé mor san ésèyer" (Pas capable est mort sans essayer)


Et puis tu peux intégrer un seul mot dans un haïku, un senryu, un tanka.... tout est permis.