Nuages...

Publié le par Monique MERABET

Photo-225.jpg

 

 

NUAGE-HAÏKU

 

 

 

Avant le café

courir photographier

les nuages

 

Ce matin, je me suis levée à la bonne heure, juste au bon moment pour admirer le spectacle des nuages mettant en scène le ciel : manège des toits, de l’avocatier, du pylône poursuivant une gouttière.

Ce matin, ne songer qu’aux nuages : ce sont eux qui voyagent, qui me racontent le ciel. Mettre mes pensés au diapason des éphémère plumets. Qu’elles soient aériennes, souffles de pissenlit, brises de graminée !

Ce matin, arroser, se perdre dans le temps suspendu à quelques gouttes d’eau… un temps qu’on ne compte pas. Comme les nuages.

Qui saurait dénombrer leurs amas polymorphes ? Qui saurait dénombrer les gouttelettes – à peine gouttes, pas encore gouttes -  sertis dans cette fleur de brume ?

Et leur poids ? Qui peut se targuer de savoir combien pèse un nuage ? Á quelle aune mesurer leurs contours de fractales ?

Un dragon-fantôme grimace et disparaît. Il n’a pas eu le temps de lancer des flammes. Ou alors, juste une flammèche, pendant que j’écris, que j’ai les yeux baissés…

 

Ciel du matin

dans le même mouvement

nuages et feuilles

 

Les nuages offrent aux haijins la plus belle leçon d’humilité. Combien ont mordillé leur crayon jusqu’au cœur de la mine pour essayer de fixer le passage d’une de ces « poussières de vent » ! L’expression poussières de vent est de Patricia qui écrit en papillons de mots (link)

Bienheureux sont ces échanges entre blogs haïmikistes (amis de haïkus) ! De quoi m’ancrer dans le vrai monde, celui que j’aime habiter, celui où la poésie peut muser, celui qui permet à mon immobilité de voyager. L’autre monde, celui des maux, et du quotidien, il suffit de l’effleurer, de le traverser la tête dans les nuages…

 Et, BING !

Je dégringole de quelques ciels. Mais, contrairement à ces pauvres pétrels qui ne peuvent prendre leur essor depuis le sol, moi, je peux rebondir.

Il fait des bonds, il fait des bonds / le pierrot qui danse… dit une chanson de Gilbert Bécaud. Exemple à suivre si on n’a pas peur de se cogner la tête au ciel.

Et le rebond après la césure… pierre angulaire du haïku, ne pas l’oublier.

Dédié à Patricia, ce haïku final :

 

Á peine entrevu

le nuage s’évapore

son haïku ?

 

(Monique MERABET, 23 Juin 2012)

 

 

 

Publié dans Echanges entre blogs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mariposa 26/06/2012 09:43


Eh oui Monique, la première fois que je t'ai lue c'était dans "Kadadak sï mon nïaj" ! Et merci pour tes encouragements concernant mon petit parcours d'apprentie haijin !

Mariposa 25/06/2012 14:10


haïkus tracés
sur les pages du carnet.
Attraper des nuages.

Monique MERABET 25/06/2012 19:03



J'aime beaucoup Patricia. En tout cas, tu as de plus nobles brouillons que moi. Quand j'ai commencé à noter mes haïkus (très mauvais au début), j'ai pris un petit carnet.... et je me suis rendu
compte qu'il y avait un bonnet d'âne sur la couverture.



Mariposa 25/06/2012 13:30


Je suis évidemment très touchée par ce billet plein de petits clins d'yeux vers moi ! Merci Monique ! Je suis heureuse de t'avoir inspiré pour ton dernier haïku de ce billet, je l'aime bien ! Et
j'adore ta photo de nuage, il aurait été dommage de rater cela en effet !


L'année dernière, j'ai eu la chance de passer deux semaines en Guadeloupe. Pendant ce séjour, j'ai passé une journée et une nuit dans un endroit délicieux perché à flanc de montagne tel un nid
suspendu dans un arbre. Je m'étais aussi levée au tout petit matin pour suivre la course des nuages au-dessus de la mer et celle de leur ombre sur l'eau ... 100 photos en deux heures !


Kadadak sï mon nïaj !!!

Monique MERABET 25/06/2012 18:58



Tu connais Kadadak sï mon nïaj (Balades à dos de nuages)? Comme tu vois, j'ai une belle expérience de "la tête dans les nuages. ce n'est pas si dangereux finalement. J'ai encore bon pied, bon
oeil... de retraitée myope mais je fais le maximum.



m.o.p. 24/06/2012 09:18


Une réussite, ce matin ! (ambiance, écriture, haïku)

Monique MERABET 24/06/2012 14:43



Merci Marcel! Tes encuragements font du bien.



monika 23/06/2012 21:11


Moi aussi, j'aime les nuages. Ils surgissent ici et là, dans mes haïkus ! Tiens, je t'offre celui-ci :


le ciel si grand !


un petit avion se rend


d'un nuage à l'autre

Monique MERABET 24/06/2012 08:54



Merci pour ce haïku. Il me plaît bien.


Et, une autre facette du petit avion (le même?)


petit avion


pourquoi tout ce boucan?


l'infini du ciel