Rentrée 2013

Publié le par Monique MERABET

Bonne Année 2013 à toute l'équipe de Patpantin!

 

Nous voilà au seuil de la nouvelle année et  pour vous protéger de l'ennui, l'unique solution est de mettre en action votre savoir-faire afin de créer un véritable bouquet de textes (nouvelles, contes, poèmes, haïkus, haïbuns, etc.) à partir des dix mots de la Langue Française 2013.

Vos productions devront me parvenir avant le 23 Février(cachet du mail faisant foi).

Tous à vos plumes et claviers! Moi, j'ai déjà eu le coup de foudre vis-à-vis du mot atelier... haïkus, bien sûr!

Les dix mots et expressions figurent en rouge dans mon annonce.

Bien amicalement.

Monique.

 

PS: il n'est pas interdit d'inviter d'autres amis à nous rejoindre.

 

De Joëlle BRETHES :

 

Bonsoir, Monique!
Voilà
donc ton boulot terminé... ;-) Quel  savoir-faire ! Pour ma part,  le champagne des fêtes  m'a flanqué une migraine carabinée qu'aucun cachet d'aspirine ne calme !... Pas moyen de réfléchir, pas moyen de créer... L'unique solution que j'ai trouvée :  réunir une équipe pour un atelier de brain storming d'où résultera, assurément, un bouquet de poèmes vis à vis desquels ceux de Baudelaire feront piètre figure. Mais il nous  faudra ensuite nous protéger des admirateurs qui, ayant le coup de foudre pour nos oeuvres, reporteront leurs hommages sur nous...
Bises
Joëlle

 

De Huguette PAYET :

 

Monique,
 
Merci pour tes souhaits de bonne année à ceux et celles qui voudront bien participer à notre premier Pat'Pantin 2013. Il sera sans doute d' un bon cru au juger des noms des invités! J'en ai bien noté la date en tout cas. 
 
Pour ma part l'atelier auquel je m'attelle depuis deux jours est celui du ramassage des mangues et des fruits à pain, des feuilles et des branches mortes, laissés au sol par le récent cyclone Dumile ( Doux mi lé ?) 
Pas d'équipe de volontaires parmi les passants qui me voient à l'ouvrage! Je dois plutôt me protéger de leurs quolibets et rires sous cape. Une femme... qui après avoir fait le jardin... fait aussi le trottoir! Et pas de cadeau non plus de la part du soleil ! Sans mon unique chapeau de toile qui tient sans cordon gênant, il m'aurait volontiers électrisée...mais pas bête, la fille: j'ai eu la prudence de prendre un cachet pour éviter les céphalées !
 
Pendant ce temps, Camille, mon mari, déploie son savoir-faire dans le poulailler boueux  en y répandant des copeaux de bois qui absorbent l'eau et la boue. Les poussins qui ont une faim pas possible depuis le retour du beau temps, piaillent à qui mieux-mieux. Le bouquet : un gros dindon, qui s'étonne d'être encore là après les fêtes, gougloute sans arrêt! Quant aux coqs, ils sont complètement fous de joie d'être à nouveau bien secs : ils chantent toutes les cinq minutes  à toutes sortes de tonalités !
 
Voilà pour l'instant le tableau de nos occupations prioritaires... Sûr que les habitants de l'immeuble vis à vis de chez nous et ceux de celui qui jouxte notrebasse-cour ne doivent pas avoir le coup de foudre pour cette cacophonie... heureusement exceptionnelle ! 
 
Je parierai presque que ton atelier de haïkus leur plairait davantage...

 

 

 

Publié dans Evènements

Commenter cet article