Pétra (2)

Publié le par Monique MERABET

Petra4.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'entrée du Siq

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Voici l’entrée du défilé. Après une digue destinée à prévenir les inondations (en 1963, la montée rapide des eaux s’engouffrant dans le Siq fit vingt-cinq victimes parmi les touristes), on s’enfonce entre les murailles sous les vestiges d’un arc romain. Le chemin devient sentier caillouteux, assez large pourtant pour laisser passage aux voitures, serpentant entre des murs roses, constitués de blocs gigantesques.

Toutes les formes sont possibles : corniches surplombantes où paissent des moutons, colonnes énormes, amas de rocs ; les parois sont creusées à la base d’un antique canal qui servait à recueillir l’eau ruisselant du sommet. Souvent, on remarque de petites niches où se logeaient initialement des statuettes de dieux ; on distingue encore les débris d’un pipe-line en poterie, les restes d’un pavement romain.

Les chevaux au galop font un bruit d’enfer, évoquant les chevauchées fantastiques d’autrefois. Plus paisiblement les habitants actuels cheminent au pas de leurs ânes ; une grosse bédouine à la robe noire rehaussée de broderies de couleurs vives, trône sur son bourricot en fumant un énorme cigare.

Après un kilomètre ou deux de cette enrichissante déambulation, on débouche sur le sublime khazneh. Une façade ayant accumulé tous les styles, égyptien, grec, romain, nabatéen, s’ouvre sur trois salles aux parois jaspées. L’édifice servit tour à tour de palais nabatéen, de temple romain, puis de tombeaux.

Ne pas crier d’admiration ! Le silence s’impose.

  

Petra5JPG.JPG

 

("Mon" Kahzneh) 

 

Publié dans RUINES

Commenter cet article

Philippe,Jean Frantz 25/05/2011 23:19



Formidable, j'écrirais silencieusement !



Monique MERABET 26/05/2011 14:40



Merci de ta visite Jean Frantz. Ecrire silencieusement! je souris à cette boutade mais c'est bien là l'avantage de l'écriture enFrançais: on peut utiliser autant d'adjectifs qu'on veut sans gêner
son entourage par des cris intempestifs.